Etrangement, il vaut mieux éviter de montrer comment retirer un bracelet électronique sur Facebook

La toile regorge de tutoriels pour tout et n’importe quoi. On peut y trouver des tutos de maquillage, des conseils de bricolage ou encore des recettes de cuisine. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’on est libre d’y publier tout ce qu’on souhaite.

Dustin W. Burns, résidant à Springfield dans le Missouri, l’a appris à ses dépens.

Pour la petite histoire, en juillet 2018, cet ancien détenu a eu la mauvaise idée de publier sur son compte Facebook une vidéo dans laquelle il montrait comment se débarrasser d’un bracelet électronique à l’aide d’un couteau à beurre et d’un tournevis. Dans les premières secondes de la vidéo, on l’entend expliquer : « Voilà comment on enlève le bracelet de sa cheville sans rompre le circuit. »

Malheureusement pour lui, sa vidéo n’est pas passée inaperçue et les autorités de Springfield l’ont arrêté peu de temps après la publication de son tutoriel.

Burns a violé son assignation à résidence

Comme tout le monde le sait, un bracelet électronique est utilisé pour surveiller un ancien détenu qui fait l’objet d’une assignation à résidence sous surveillance électronique. Ce dispositif permet au juge de s’assurer qu’il réintègre chaque jour son domicile et qu’il ne prend pas la fuite.

Cette mesure très contraignante n’est pas forcément du goût de tout le monde et certainement pas de Dustin W. Burns qui a eu la mauvaise idée de retirer son bracelet, le fait qu’il en ait fait un tutoriel n’a pas arrangé les choses. C’est ainsi que peu de temps après avoir été remis en liberté, il a été remis sous les verrous pour avoir violé son assignation à résidence.

Incriminé par une vidéo Facebook

D’après le Springfield News-Leader, les autorités ont eu vent de la violation de Dustin W. Burns via une autre de ses publications Facebook. Après la publication du tutoriel dans lequel il montrait comment retirer son bracelet électronique sans rompre le circuit, une autre vidéo le montrant dans une ferme de marijuana avait fuité sur la toile.

La description « Un rêve devenu réalité » accompagnait cette publication. Les dossiers du tribunal ont indiqué que plusieurs infractions à la probation ont été relevées dans ses vidéos. Cet été, il a fait l’objet d’un mandat d’arrêt.

Il est accusé de falsification d’un équipement de surveillance électronique.

Mots-clés facebook