Sony Xperia Z3 : focus sur la capture de photos et de vidéos

Comme ses prédécesseurs, le Sony Xperia Z3 est présenté comme un « photophone » et il a donc été pensé pour tous les photographes, amateurs ou expérimentés. Sur la papier, sa fiche technique est évidemment très proche de celle du Z2, mais son constructeur a tout de même peaufiné certains détails afin d’améliorer la qualité de ses prises de vue. Mais qu’en est-il de la réalité des faits ? Ce nouveau comparatif va vous permettre d’y voir un peu plus clair, puisqu’il compare une nouvelle fois le Z3 au Z2 et au Z1.

Avant de commencer, on commence avec un peu d’auto-promotion. Il est possible que vous ayez déjà vu passer la vidéo que vous allez trouver à la fin de cet article, et c’est parfaitement normal puisqu’elle a été publiée un peu plus tôt ce matin sur la page Facebook et sur la page Google+ de la Fredzone. Et la bonne nouvelle (ou pas), c’est que je pense procéder de la sorte pour toutes mes prochaines vidéos.

Sony Xperia Z3 : photo 4

Comme indiqué un peu plus haut, la fiche technique du Xperia Z3 ressemble beaucoup à celle de son prédécesseur sur la partie photo. D’après le site du constructeur, il propose ainsi un capteur Exmor RS de 20,7 millions de pixels, une optique G-Lens équivalente à un 25mm et une puce de traitement BIONZ. La routine, en somme.

L’autre chose à savoir, au sujet du Z3, c’est qu’il applique exactement la même stratégie que ses prédécesseur et les clichés capturés en mode automatique n’excèderont ainsi pas les 8 millions de pixels. Exactement comme ce que propose Nokia avec le PureView. Pour s’affranchir de cette limite, il faudra impérativement passer en mode manuel.

Notez que toutes les photos intégrées à la vidéo qui suit ont été prises en mode automatique, et ce sur les trois terminaux.

12 800 ISO et un meilleur stabilisateur

En marge, Sony a aussi procédé à quelques ajustements intéressants. Le Z3 est ainsi capable de monter jusqu’à 12 800 ISO en mode automatique, et jusqu’à 800 ISO en mode manuel. Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement qu’il est censé obtenir de meilleurs résultats lorsque la lumière vient à manquer. Derrière, la firme a profité de l’occasion pour revoir certains de ses algorithmes, et pour améliorer son stabilisateur.

Tout ça, c’est formidable, mais dans les faits, ça donne quoi ?

En photo, le Xperia Z3 est capable de délivrer des images d’excellente qualité, et il offre un rendu qui n’a rien à envier aux compacts numériques, sauf peut-être le très haut de gamme comme le RX100 Mark III. Bon, cela n’a rien d’étonnant puisque c’était déjà le cas avec le Z2.

Oui, mais il va finalement un peu plus loin que ce dernier, en offrant notamment une meilleure restitution des couleurs. Elles sont plus neutres, moins saturées. En outre, on a aussi une meilleure dynamique et il est finalement plus à l’aise avec les hautes et les basses lumières. Le piqué n’est pas non plus en reste et même si on est évidemment très loin de ce qu’il est possible d’obtenir avec un réflex et des optiques de qualité, le Z3 s’en sort finalement mieux que ses concurrents, et mieux que le LG G3 (testé ici) ou le HTC One M8 (testé ici). Rien à dire non plus sur son autofocus, qui est à la fois précis et rapide.

Inutile de préciser que l’écart se creuse encore plus avec le Z1.

Bon, et pour les photos en basse luminosité ? Tout dépend de l’environnement. Avec une lumière artificielle dans les parages, le Z3 arrive encore à donner le change. Il s’en sort mieux que ses concurrents, en tout cas. Sans, et bien on se retrouve face à des images très bruitées, avec de vilains artefacts en prime.

Le contraire aurait été étonnant, tous les téléphones souffrent lorsque la lumière vient à manquer.

J’ai aussi été très étonné par le stabilisateur intégré à l’appareil. Il est vraiment très efficace, peut-être un peu plus que celui du Z2. Si vous avez l’habitude de faire beaucoup de vidéos, vous devriez apprécier.

Bref, vous l’aurez compris, le bilan est très positif. Le Z3 se débrouille comme un chef et l’application concoctée par Sony est toujours aussi agréable à utiliser. Alors c’est vrai, elle ne va peut-être pas aussi loin que l’outil développé par Nokia, mais son côté modulaire est vraiment très agréable. Mais ça, et bien on en reparlera dans le test.

Les photos originales sont disponibles dans ma Dropbox, comme d’habitude.

Et ensuite ?

Si vous avez envie d’en voir un peu plus, je vous invite à aller consulter ma précédente vidéo sur le sujet. Une vidéo qui compare cette fois les lignes et les finitions du Z3 à celles de ses prédécesseurs. Tout est expliqué dans cet article.

J’en profite pour vous signaler que j’ai déjà commencé à travailler sur la prochaine vidéo qui portera cette fois sur les hauts-parleurs du terminal, et sur la qualité du son restitué.