ExoMars : le décollage est fixé à lundi prochain, 10h31

ExoMars est sans aucun doute la star de l’année parmi les missions d’exploration spatiale planifiées en 2016 et c’est tout à fait logique compte tenu de ses objectifs. Grâce à elle, nous devrions effectivement en apprendre un peu plus sur Mars. Mieux, elle pourrait même nous aider à savoir si la planète rouge a hébergé la vie.

Mars se trouve au centre de toutes les attentions en ce moment. La NASA a même envoyé un robot sur place pour étudier la planète et en apprendre un peu plus sur sa nature mais aussi sur ses origines.

Exomars

Le lancement de la mission Exomars est prévu pour lundi matin, heure de Paris.

Curiosity a fait vibrer l’actualité à plusieurs reprises et il nous a permis de répondre à de nombreuses questions. Mieux, on lui doit aussi de nombreuses découvertes.

Mars est au centre de toutes les attentions

Sans lui, nous n’aurions pas su que Mars a été capable d’abriter la vie à ses débuts. Et ça, bien sûr, c’est sans compter sur les nombreuses photos prises par le robot, comme ce magnifique coucher de soleil.

Si l’agence spatiale européenne a collaboré à la construction du robot, la mission a surtout été pilotée par la NASA. Il n’en ira pas de même pour ExoMars qui est cette fois le fruit de la collaboration de l’Europe et de la Russie.

Cette nouvelle mission se déroulera en deux volets, en deux phases.

La première débutera lundi 14 mars 2016 à 10h31 heure de Paris. C’est effectivement à cette date et à cette heure que va décoller un lanceur Proton à partir de la base de Baïkonour, au Kazakstan.

A son bord se trouvera un orbiteur de quatre tonnes, le Trace Gas Orbiter (ou TGO pour les intimes). L’engin embarquera de nombreux capteurs capables de déterminer la quantité de méthane, de vapeur d’eau et de dioxyde de carbone présente dans l’atmosphère de Mars ainsi que leurs variations à travers les saisons.

ExoMars se déroulera en deux phases

Il devrait donc nous permettre de déterminer l’origine des émanations de méthane détectées par Curiosity.

La seconde phase ne débutera pas avant 2018 et elle consistera à faire atterrir sur le sol martien un nouveau rover équipé d’une foreuse et de plusieurs outils développés par l’ESA, des outils qui nous permettront peut-être de trouver d’anciennes activités biologiques.

Précisons pour finir que la NASA était censée participer à l’opération elle aussi mais l’agence spatiale américaine a préféré se désolidariser du projet. ExoMars a donc failli ne jamais voir le jour mais l’ESA et l’agence spatiale russe sont tout de même parvenus à trouver les financements nécessaires à l’opération.

Quoi qu’il en soit, le lancement de la mission sera retransmis en direct sur cette page.