Facebook a activé son filtre sur les vidéos liées à l’attaque sur la Syrie

Facebook a activé pour la seconde fois son filtre dédié aux contenus sensibles, cette fois sur les vidéos liées à l’attaque chimique qui a visé la Syrie la semaine dernière. De nombreuses séquences ont effectivement été partagées sur la plateforme dans les heures qui ont suivi la frappe.

Le régime syrien a effectivement commandé mardi dernier une frappe au gaz toxique sur le village de Khan Cheikhoun afin d’abattre les rebelles. Quatre-vingt-sept personnes ont perdu la vie, dont trente-deux enfants.

Facebook Filtre

L’attaque a également asphyxié 400 autres personnes. Les secours sont rapidement intervenus sur place.

Facebook filtre désormais les vidéos liées à l’attaque syrienne

Suite à cette frappe, de nombreuses vidéos ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux, et notamment sur Twitter et Facebook. Extrêmement poignantes, elles montraient des enfants morts ou inconscients, étendus sur le sol, en compagnie de plusieurs médecins.

Face à la situation, Facebook a donc pris la décision d’activer son filtre dédié aux contenus sensibles sur toutes ces vidéos.

C’est la deuxième fois que le réseau social prend cette décision. Ce filtre avait effectivement été inauguré avec la mort de Philando Castile, un afro-américain mortellement blessé par balle par un policier dans la banlieue de Minneapolis à l’occasion d’un simple contrôle routier.

L’homme ne se trouvait pas seul dans le véhicule, sa petite amie se trouvait là elle aussi et elle a diffusé en direct toute la scène sur Facebook avec son téléphone afin de dénoncer les agissements de la police. La vidéo était extrêmement crue et elle montrait ainsi l’homme en train d’agoniser sur le siège de sa voiture, une large tache rouge s’étendant sur son t-shirt blanc.

C’est la seconde fois que le filtre est activé

Plusieurs utilisateurs de la plateforme avaient alors montré leur mécontentement, arguant que ces images étaient trop violentes pour être diffusées aussi largement. La firme avait présenté ses excuses avant de lever le voile sur un nouveau filtre pensé spécialement pour le contenu choquant. Un filtre qui a donc été activé une nouvelle fois pour les vidéos tournées en Syrie suite à cette terrible attaque.

Le fonctionnement de ce filtre est assez basique, et il empêche tout simplement la lecture automatique de ces vidéos dans la timeline des utilisateurs. Au lieu de voir la séquence apparaître, les internautes se retrouveront ainsi face à un message les avertissant du caractère sensible de la séquence et ils devront cliquer sur le bouton dédié pour en lancer la lecture. Facebook avait indiqué à l’époque de l’inauguration de ce filtre que l’idée n’était pas de censurer ces contenus, mais plutôt de préserver les plus jeunes de ses utilisateurs.

Mots-clés facebooknopubweb