Clicky

Facebook a censuré Frédéric Beigbeder

Frédéric Beigbeder a une dent contre Facebook. Le célèbre romancier a en effet vu une de ses publications disparaître quelques minutes à peine après sa publication et il n’a évidemment pas apprécié la plaisanterie.

L’affaire remonte à la fin du mois d’août et plus précisément au décès de l’incontournable Mireille Darc. Touché par la disparition de la célèbre actrice, le romancier a publié sur Facebook un message pour lui rendre hommage en utilisant une photo prise quelques années plus tôt par le photographe marseillais Francis Giacobetti.

Beigbeder Facebook

Seul problème, sur cette photo, l’actrice apparaissait seins nus.

Frédéric Beigbeder a une dent contre Facebook

Facebook a bien évidemment repéré la photo et les modérateurs du réseau social ont supprimé la publication dans la foulée.

Frédéric Beigbeder a été extrêmement choqué de voir la photo disparaître de Facebook et il l’a fait savoir par le biais d’un second message publié un peu plus tard sur son profil : « J’ai été puni par Facebook depuis que j’ai publié une photo du téton de Mireille Darc. Ma première réaction a été de m’en foutre. Et puis… dans un second temps, je me suis dit que cette censure était tout de même grave ».

Il a ensuite poursuivi, en mettant la décision de Facebook en perspective : « Si l’État censurait cette photo, le scandale serait immense. Or nous acceptons d’être censurés et punis comme dans les années 1950 en France, pays de liberté, de tolérance, de modernité, de féminité, de sexualité… Devons-nous accepter de revenir soixante ans en arrière simplement parce que Mark Zuckerberg le décrète ? »

Et si l’État se mettait lui aussi à censurer des contenus ?

Et de terminer ensuite : « Je vous pose la question. Personnellement, je réfléchis encore à la punition que je vais infliger à Facebook pour excès de puritanisme dans mon pays ».

Facebook est très régulièrement attaqué en raison de sa politique stricte en matière de contenus. Encore plus en raison du zèle dont font parfois preuve les algorithmes et les modérateurs de la plateforme. Ces derniers ont en effet tendance à avoir la main lourde et ils censurent ainsi très souvent des œuvres d’art. L’Origine du Monde en a fait les frais, mais elle est très loin d’être la seule dans ce cas.

S’il est tout à fait légitime que la plateforme interdise la publication de contenus pornographiques, on peut légitimement se demander s’il est justifié de supprimer des photos d’art en raison de la présence d’un simple mamelon féminin. Encore plus lorsqu’on sait que les mamelons masculins sont tout à fait autorisés, eux.

Crédits Image

Mots-clés facebookweb

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.