Facebook a de nouveau censuré une oeuvre d’art

Facebook a parfois la main lourde en matière de modération et c’est précisément ce que prouve cette nouvelle affaire. La firme a en effet censuré une nouvelle oeuvre d’art, et plus précisément un tableau de Charles Blackman : le fameux Women Lovers. Les mordus d’art n’ont bien évidemment pas apprécié l’affront.

Charles Blackman est né à la fin des années 20 en Australie. Il n’avait pas franchement la bosse des maths et il a donc quitté l’école à l’âge de treize ans pour voler de ses propres ailes.

Censure Facebook

Facebook a encore censuré une oeuvre d’art.

Après avoir trouvé un boulot d’illustrateur pour le Sydney Sun, Charles s’est inscrit aux cours du soir à l’East Sydney Technical College pour se former aux arts visuels.

Charles Blackman, un des plus grands peintres australiens

Génie autodidacte, il a beaucoup travaillé pour parfaire son style et ses efforts ont fini par payer. Il a en effet reçu un doctorat honorifique dans les années 40. Mieux, quelques années plus tard, il a obtenu le soutien financier d’un certain John Reed, critique et mécène de son état.

Cette rencontre lui a permis de s’adonner entièrement à son art.

Il a obtenu de multiples récompenses dans les années suivantes et il a aussi eu la chance de pouvoir vivre dans certaines des plus belles capitales européennes. Paris, notamment, mais aussi Londres. Il a d’ailleurs été fait officier de l’Ordre de l’Empire britannique.

Woman Lovers est une de ses toiles les plus connues. Elle met en scène deux femmes endormies, nues, serrées l’une contre l’autre. La première est sur le ventre, les hanches cambrées. Sa compagne est étendue sur le dos, dans une pose lascive, la poitrine et le haut du sexe apparents.

Mossgreen a récemment organisé une vente aux enchères portant sur cette toile. Fidèles à leurs habitudes, les commissionnaires ont mis en ligne une annonce sur leur page Facebook afin de communiquer sur la vente. La publication comportait un visuel de l’oeuvre. Logique.

Ils ont ensuite décidé de lancer une campagne publicitaire sur la plateforme afin d’augmenter la portée de leur événement.

Facebook a un problème avec la nudité… même dans l’art

Facebook n’a cependant pas apprécié la peinture et les modérateurs de la plateforme ont donc pris la décision – stupide et arbitraire – de  refuser la campagne sous prétexte qu’elle contrevenait aux standards de la communauté établis par l’entreprise.

Si vous vous rendez sur cette page, alors vous apprendrez que la nudité est effectivement interdite sur Facebook, mais que la plateforme autorise les « photos de peintures, sculptures et autres œuvres d’art illustrant des personnages nus ». En d’autres termes, Mossgreen avait parfaitement le droit d’utiliser cette image et elle ne contrevenait absolument pas aux conditions d’utilisations du service.

Paul Summer, le directeur de l’entreprise, n’a pas apprécié. Pour lui, les conditions imposées par Facebook datent des années 50 et elles ne correspondent plus aux valeurs portées par nos sociétés modernes. Mieux, à ses yeux, cette peinture n’a rien de sexuel et elle présente simplement deux corps dans leur plus simple appareil.

Plus intéressant, d’après lui, Facebook serait beaucoup plus conciliant avec les peintures présentant des hommes nus.

Mots-clés facebookweb