Facebook a déjà gagné la guerre contre Adblock Plus mais ce dernier ne le sait pas encore

Facebook et l’éditeur de AdBlock Plus se sont lancés dans un véritable bras de fer en début de semaine et cela n’a rien de surprenant car le géant des réseaux sociaux a brusquement décidé de partir en croisade contre les bloqueurs de publicités. Eyeo pense qu’il aura le dernier mot mais il est dans l’erreur. Explications.

Comme la plupart des entreprises sur le web, Facebook tire une grande partie de ses revenus de la publicité. La firme a besoin de cet argent pour payer ses salariés, bien sûr, mais également pour faire évoluer son infrastructure et ses différents produits et services.

Facebook Adblock Plus

AdBlock Plus a déjà perdu la bataille qui l’oppose à Facebook mais il ne le sait pas encore.

Mais voilà, en parallèle, les internautes ont de plus en plus recours aux bloqueurs de publicités et ces derniers représentent du coup un véritable manque à gagner pour le géant américain.

Facebook a besoin des revenus de la publicité pour se développer

Face à la situation, Facebook a apporté de nombreuses modifications à son service afin de rendre ses publicités invisibles aux yeux de AdBlock Plus et de toutes les solutions du même genre. Cela ne devrait pas vous surprendre mais cette décision n’a pas été très bien accueillie par l’éditeur de la solution, Eyeo.

Il a donc lancé un appel à sa communauté afin de mettre au point une solution permettant de contourner la solution de contournement mise au point par Facebook (vous suivez ?). L’initiative s’est révélée payante et Eyeo a fini par accoucher d’un nouveau filtre à ajouter manuellement à la liste de blocage de AdBlock Plus.

Quelques heures plus tard, Facebook a cependant annoncé que ce fameux filtre ne fonctionnerait bientôt plus. Le géant du web n’a d’ailleurs pas mâché ses mots et il a notamment déclaré que cette solution de contournement ne bloquait pas uniquement les publicités, mais aussi certaines publications.

Et maintenant ? Eyeo ne va sans doute pas en rester là et un nouveau filtre risque par conséquent de voir prochainement le jour. La partie ne fait effectivement que commencer. Oui, mais elle est perdue d’avance pour l’éditeur de AdBlock Plus, et ce pour plusieurs raisons.

Facebook n’est pas une entreprise comme les autres, elle a en effet les moyens de ses ambitions

Pour commencer, Facebook n’est pas une entreprise comme les autres et elle brasse ainsi des milliards de dollars chaque année. Elle dispose donc d’une force de frappe conséquente et elle compte en plus dans ses effectifs certains des meilleurs développeurs au monde. La firme a donc les moyens de ses ambitions.

Eyeo n’est pas à plaindre non plus certes, mais les finances de l’entreprise sont loin d’égaler celles de son adversaire. Très loin, même.

Mais il y a aussi un autre point à prendre en considération : les internautes qui ont installé un bloqueur de publicités sur leur ordinateur ou leur terminal nomade ne sont pas tous des experts du web. Du tout. Non et c’est un vrai problème pour l’éditeur de AdBlock Plus puisque les solutions de contournement présentées exigent un minimum de connaissances techniques.

Comme évoqué un peu plus haut, le filtre élaboré par ses soins doit être ajouté manuellement à la liste de blocage de la solution et tout le monde ne sera pas en mesure de le faire. Non et au bout d’un moment, ces utilisateurs en auront sans doute marre de devoir bidouiller leur navigateur pour masquer deux ou trois publicités non invasives.

Mais ce n’est pas le plus gros problème pour Eyeo. Non car si Facebook parvient à l’emporter, alors d’autres acteurs du web pourraient finir par mettre en place des solutions similaires de leur côté.

Des acteurs comme Google, par exemple, ou même Microsoft. Et s’ils le font, alors l’image de marque d’Adblock Plus risque d’en pâtir quelque chose de bien.