Facebook a enfin fermé Babylone 2.0, le groupe secret qui publiait des photos volées de femmes nues

Facebook vient d’annoncer la fermeture de Babylone 2.0, un groupe secret qui permettait à ses membres de partager des photos de leurs conquêtes féminines. Des photos dénudées, bien sûr.

Babylone 2.0 était un groupe secret francophone. Créé sur Facebook, il se composait de près de 52 000 membres et il leur permettait de publier des photos privées ou volées, des photos présentant des femmes nues ou en petite tenue. Très discret, il était accessible sur invitation et il était impossible de le rejoindre sans connaître au moins un de ses membres.

Babylon 2.0

Facebook a fini par fermer Babylon 2.0.

L’un d’entre eux a cependant commis l’erreur d’inviter une de ses amie au début de l’année.

Babylone 2.0 comptait plus de 50 000 membres

Choquée par les contenus partagés par les membres du groupe, cette dernière a pris plusieurs captures et elle a ensuite contacté Chrystelle Charlier, une des tenancières de 2 girls 1 mag. Après s’être longuement entretenue avec cette utilisatrice et après avoir vérifié ses dires, elle a décidé de porter l’affaire à la connaissance du public… et de ses lecteurs.

Dans son article, Chrystelle cite plusieurs des contributions partagées par les membres de ce groupe secret. Des contributions extrêmement misogynes, bien entendu.

Un homme âgé d’une vingtaine d’années, notamment, s’est amusé à prendre des photos de sa dernière conquête, une femme de 44 ans. Une femme comparée à « un taudis » et à « une vieille peau ». D’autres font allusion à leur « pêche du soir » en présentant une fois encore de nombreuses photos dénudées.

De nombreux médias ont relayé l’article publié par Chrystelle. Le groupe s’est alors retrouvé sous les feux des projecteurs.

Facebook a fini par fermer le groupe

Face à la situation, plusieurs de ses membres se sont lancés dans une véritable chasse aux sorcières afin d’identifier les comptes tenus par des femmes. Les administrateurs, eux, ont choisi de ne plus valider les demandes des nouveaux membres pour éviter de nouvelles fuites.

De leur côté, les internautes se sont mobilisés et de nombreux signalements ont été faits. Ils ont conduit à la fermeture du groupe, un peu plus tôt dans la semaine. Les autorités belges ont décidé pour leur part de lancer une enquête.

Toutefois, Facebook a mis un peu de temps à réagir. Chrystelle a d’ailleurs confié à Europe 1 que son propre signalement avait été refusé par un modérateur de la plateforme. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à avoir reçu une telle réponse.

Et maintenant ? Babylone 2.0 n’était pas le seul groupe de ce type. D’autres existent. Facebook en ferme beaucoup, mais ils finissent toujours pas revenir, sous une forme différente. Il en ira sans doute de même pour celui-ci.

Mots-clés facebookweb