Clicky

Facebook a temporairement supprimé les publications d’Elizabeth Warren appelant à la dissolution des grandes entreprises technologiques

Elizabeth Warren, candidate à l’élection présidentielle, a fait part de son intention de démanteler les grandes firmes de la technologie la semaine dernière. En particulier, elle a dans sa ligne de mire Google, Facebook et Amazon.

La raison ? La législatrice américaine du Massachusetts considère que ces trois entreprises ont trop de pouvoir sur l’économie et la démocratie, à tel point qu’elles nuisent à la concurrence et utilisent les informations confidentielles des consommateurs à des fins lucratives.

À cet effet, la sénatrice a déclaré qu’elle ferait du combat contre les « Big Tech » l’une de ses priorités.

La sénatrice a d’ailleurs fait paraître ces déclarations sur Facebook. Toutefois, le média politique basé à Washington, Politico, a découvert le lundi 11 mars 2019 que la plateforme sociale a supprimé certaines de ces publicités.

Facebook a remis les annonces en ligne

Un porte-parole de Facebook a effectivement expliqué le même jour que les annonces de Warren avaient enfreint la politique de Facebook en utilisant son logo d’entreprise.

Toutefois, la suppression n’était que temporaire. En effet, le réseau social avait restauré les annonces peu de temps après. Selon le porte-parole, Facebook a remis les annonces en ligne pour assurer un débat plus solide.

De son côté, le bureau de Warren a publié un tweet émis par la sénatrice à qui on a demandé de faire un commentaire sur le comportement de Facebook.

Elizabeth Warren déclare la guerre aux GAFA

Le tweet, paru le mardi 12 mars 2019, disait : « Curieux de savoir pourquoi je pense que FB a trop de pouvoir ? Commençons par leur capacité à mettre fin à un débat sur la question de savoir si FB a trop de pouvoir ». La sénatrice a ensuite ajouté qu’elle remerciait le réseau social de restaurer ses messages, mais qu’elle souhaitait « un marché des réseaux sociaux qui ne soit pas dominé par un seul censeur ».

Les publicités de Warren soulignaient le fait qu’Amazon, Google et Facebook détiennent une influence considérable sur la démocratie, la concurrence, les consommateurs et l’économie. Outre le fait que la plupart des personnes utilisent ces trois services, la sénatrice déclare que le problème, c’est que « dans leur ascension au pouvoir, ils ont détruit la concurrence (…)  et ont fait pencher la balance en leur faveur ».

Ainsi, pour Elizabeth Warren, il est grand temps de changer la donne.

Mots-clés facebook