Facebook a toujours un problème de nichon

Facebook a toujours eu un problème avec la nudité et la situation ne s’est pas franchement améliorée ces dernières années. Certes, la firme a mis un peu d’eau dans son vin, mais elle continue tout de même à avoir la main lourde niveau modération. Elle a d’ailleurs frappé fort en début de semaine en supprimant une publication présentant la photo d’une mammographie.

La publication en question a été mise en ligne par Les Decodeurs en début de semaine. Elle est associée à un article traitant des nouvelles directives du gouvernement en matière de mammographie et il parle notamment de la réforme en lien avec le dépistage du cancer du sein, un cancer qui tue environ 12 000 femmes chaque année en France.

Facebook Nichon

Facebook et les nichons, c’est assez compliqué.

Le billet est illustré par la photo d’une femme en train de passer une mammographie. La poitrine est apparente. Même chose pour les mamelons.

Facebook n’aime pas les mammographie

Cette image n’a rien d’érotique, bien sûr. En réalité, c’est même tout le contraire car la poitrine du modèle est écrasée entre les deux plaques de la machine utilisée dans le cadre de l’examen.

Les Decodeurs ont donc partagé leur publication sur leur page Facebook, en conservant l’illustration de l’article. Quelques minutes plus tard, ils ont reçu un message de Facebook les avertissant de la suppression de l’article. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il ne respectait pas les conditions d’utilisation du service.

Facebook applique des conditions assez strictes, bien entendu. Il est notamment interdit d’insulter ses petits camarades ou même de vendre de la drogue sur le service. On ne peut pas non plus harceler les gens ou les pousser au suicide. Les discours incitant à la haine ne sont pas non plus les bienvenus, pas plus que le contenu violent ou explicite.

Et la nudité, alors ? La pornographie est interdite, de même pour les photographies présentant des organes génitaux ou même des paires de fesses. En revanche, pour les photos de poitrine, tout dépend du contexte et c’est d’ailleurs précisé noir sur blanc dans les conditions d’utilisation de la plateforme.

Facebook serait-il sexiste ?

Facebook autorise ainsi ces photos à partir du moment où elles ont trait à l’allaitement ou aux opérations de post-mastectomie. Même chose pour les peintures, sculptures et autres œuvres d’art du même genre. Le service autorise également les contenus sexuels publiés à des fins éducatives, humoristiques ou satiriques à partir du moment où ces images ne sont pas trop explicites.

Les Décodeurs n’ont pas apprécié de voir leur publication disparaître dans les tréfonds du réseau social et ils ont donc décidé de la republier de nouveau dans la foulée, cette fois en modifiant l’illustration et en choisissant une photo présentant le torse d’un homme, avec un petit message sympathique derrière : « Facebook ayant censuré l’image de mammographie qui accompagnait l’article, nous la remplaçons par une image de torse nu d’homme qui, elle, ne viole pas les conditions d’utilisation du réseau social ».

L’affaire a très vite été reprise par les médias anglosaxons et Facebook a fini par avoir vent de l’histoire. La firme a alors présenté ses excuses avant de restaurer la publication initiale.

Ce n’est pas la première fois que ça arrive mais il faut avouer que la réponse des Décodeurs soulève un point intéressant. Facebook censure uniquement les photos présentant des poitrines de femmes, pas celles montrant des torses d’hommes. Une démarche un peu sexiste, non ?

Mots-clés facebookweb