Clicky

Facebook a un groupe soutenu par le cofondateur de LinkedIn dans le collimateur

En ce moment, Facebook mène une enquête sur News for Democracry, un groupe soutenu par le milliardaire et cofondateur de LinkedIn Reid Hoffman. En effet, ce groupe aurait transgressé les règles du réseau social en créant des pages ayant propagé de fausses informations lors des élections américaines de mi-mandat de 2018.

Un porte-parole de Facebook a déclaré dans un communiqué que l’enquête était actuellement en cours. De plus, le réseau social compte prendre des mesures contre les pages enfreignant sa politique.

Effectivement, selon les informations du Washington Post, News for Democracy aurait créé au minimum 14 pages sur Facebook qui ont propagé des publicités politiques au cours de l’élection. Le site d’information a également cité une source qui était au courant des activités du groupe.

Le groupe se serait engouffré dans une brèche dans les règles de Facebook

Certaines de ces pages, comme The Holy Tribune, sont catégorisées comme étant des sociétés de presse. Toutefois, elles ne contiennent aucune information sur les administrateurs du groupe.  Cependant, la base de données des publicités politiques de Facebook démontre que le groupe a payé pour les publicités parues sur ces pages.

Rappelons que Facebook a mis en place des règles sur sa plateforme qui interdisent aux pages d’induire les utilisateurs en erreur en se présentant de façon erronée ou en ne clarifiant pas les origines d’un contenu.

Néanmoins, contrairement aux publicités politiques, les groupes créant des pages sur Facebook, incluant les organes de presse, ne sont pas obligés que fournir d’autres informations  à part leurs noms. Cette exception constitue pourtant une faille dans la lutte que livre le réseau social contre les fausses informations.

Hoffman est dans une situation délicate

Pour l’heure, Facebook continue de se pencher sur les activités de News for Democracy sans pour autant préciser, du moins jusqu’à maintenant, quelles règles ce groupe a enfreintes. On sait que certaines publicités achetées par le groupe ciblaient les électeurs américains de droite en propageant des messages à caractère démocrate.

Par exemple, le groupe avait diffusé des informations, qui allaient en faveur du démocrate du Texas, Beto O’Rourke, candidat au Sénat, sur la page The Holy Tribune, en principe destinée aux évangélique. Pour l’instant, Hoffman n’a répondu à aucune demande de commentaire.

Mots-clés facebook