Facebook accusé de créer des profils fantômes avec nos informations personnelles

Cette affaire risque de faire beaucoup de bruit. Un jeune étudiant autrichien du nom de Max Schrems a en effet déposé plainte contre… Facebook. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il accuse le célèbre réseau social de collecter des données sur nos amis, sur nos contacts et ce afin de créer des… profils fantômes. Comment ? Tout simplement grâce à la synchronisation de nos carnets d’adresses et à nos mobiles, évidemment. Bien sûr, pour le moment, il est encore trop tôt pour savoir si notre étudiant dit vrai, mais l’Autorité de Protection de la Vie Privée Irlandaise a ouvert une enquête et nous devrions avoir le fin mot de l’histoire très prochainement.

Facebook accusé de créer des profils fantômes avec nos informations personnelles

Max ne pensait sans doute pas tomber là-dessus lorsqu’il a demandé à Facebook de lui transmettre sur un CD toutes les informations détenues sur sa personne, une procédure que chacun peut d’ailleurs suivre s’il le désire (le formulaire qui va bien est d’ailleurs accessible à cette adresse). Au total, c’est donc un document de 1.200 pages qui lui a été transmis et c’est justement ce dernier qui a poussé notre étudiant à se rebiffer contre le service de Marc Zuckerberg.

Et on peut dire que la plainte de Max Schrems se passe de tout commentaire. Notez d’ailleurs qu’il est possible de la consulter dans son intégralité à cette adresse. Quelques passages sont d’ailleurs très truculents : « Facebook Irlande recueille autant d’informations sur les utilisateurs et sur les non-utilisateurs que possible. Cela se fait par l’intermédiaire de plusieurs fonctions qui encouragent les utilisateurs à donner des informations personnelles sur les autres utilisateurs et non-utilisateurs du service (par exemple la synchronisation des téléphones portables, l’importation de données personnelles à partir des fournisseurs de messagerie, l’importation d’informations personnelles par les services de messagerie instantanée, l’envoi d’invitations à des amis… ».

En gros, donc, Facebook ne se contenterait pas de récupérer nos informations personnelles, le service en profiterait également pour collecter les données de nos amis. Il mettrait ainsi la main sur le contenu de nos carnets d’adresses et donc sur les noms, prénoms, mails, adresses ou encore numéros de téléphones de tous nos proches. Pour quoi faire ? Là est toute la question. Si l’on en croit Max, certaines suggestions de contacts seraient justement basées sur ces fameux profils fantômes.

Bref, la suite dans un prochain épisode.

Via (Crédits Photo)

Mots-clés facebookweb