Clicky

Facebook attaque BlackBerry en justice pour vol de brevets relatifs à la messagerie vocale

Après quelques mois d’accalmie, un nouveau chapitre fait office de rebondissement dans la bataille juridique qui oppose BlackBerry et Facebook. Le fabricant de smartphones a déposé en mars dernier une plainte à l’encontre de la firme de Mark Zuckerberg pour la violation de sa technologie de messagerie mobile et de partage de photos. En réponse, la plateforme sociale vient récemment de contre attaquer en poursuivant le constructeur de violation présumée de 6 de ses brevets.

Selon Bloomberg, la plainte déposée devant le tribunal fédéral de San Francisco fait état d’infractions relatives à l’utilisation de technologies et de processus en rapport avec la messagerie vocale, des fonctionnalités destinées à améliorer l’affichage des graphiques par l’appareil mobile et des fonctionnalités liées à l’utilisation du GPS.

Jusqu’à présent, les demandes de commentaires adressées aux deux protagonistes sont restées sans réponse.

Des violations qui portent atteinte à Messenger et WhatsApp

Selon Facebook, ces violations ont eu et continueront d’avoir des répercussions sur ses deux applications de messageries phares, à savoir Messenger et WhatsApp. Ce sont une demi-douzaine de brevets qui sont concernés par la plainte qui a été déposée le mardi 4 septembre 2018.

Le montant des dommages et intérêts demandé pour cette violation présumée est quant à lui non spécifié, mais les observations font penser à une stratégie de Facebook visant à faire abandonner à la partie adverse ses anciennes accusations de violation de propriété intellectuelle.

BlackBerry au centre de plusieurs affaires en lien avec des brevets

Les litiges entre le constructeur de smartphones canadien et Facebook sont loin d’être un cas isolé dans le vaste domaine de la technologie. Avec son large panel de brevets, BlackBerry a eu maille à partir avec plusieurs entreprises, dont la plupart des affaires se sont soldées par des arrangements à l’amiable entre autres avec Qualcomm et BLU en 2017.

Ce qui est sûr c’est que son image en prend un certain coup avec cette nouvelle affaire, pour reprendre l’allégorie qui circule actuellement la qualifiant de « patent troll. » Cela dit, Blackberry n’est plus aussi influent qu’avant et les géants IT semblent profiter de cette situation pour chiper certaines de ses propriétés intellectuelles.

En tout cas, Facebook n’est pas la seule entreprise à se trouver dans le collimateur du géant canadien. BlackBerry avait en effet déposé une plainte visant Nokia en février dernier, une plainte accusant la partie adverse d’avoir enfreint 11 brevets.

Les deux partis ont cependant décidé d’abandonner tous les brevets liés à la norme impliquée en début de semaine.

Mots-clés blackberryfacebook

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !