Facebook a censuré une page sur l’avortement

Une page a été récemment supprimée par Facebook. Le motif de cette censure serait la « promotion ou l’encouragement de la consommation de drogues, » rapporte The Guardian. Il s’agit d’un site qui fournit des conseils à la gent féminine sur l’avortement. La mesure aurait été prise par la firme américaine en raison des nombreuses critiques qu’elle a subies fin 2016. Celles-ci portaient sur la réserve du réseau social à l’égard de l’image des femmes.

Women Web est le nom dudit site dont le siège est situé à Amsterdam. Elle met des femmes en contact avec des médecins pour les aider à avorter. Il s’agirait d’une « communauté en ligne formée par un réseau de femmes qui ont avorté et d’individus et d’organisations qui soutiennent les droits à l’avortement. »

Avortement Facebook

Le site est également très présent sur les réseaux sociaux, et notamment sur Facebook. Toutefois, la semaine dernière, aux alentours du 11 mai, la page associée a été supprimée. La nouvelle a ensuite été rapportée par Woman on Waves, une organisation travaillant de concert avec le site.

Atteinte au droit d’information ?

Le site Women Web a une portée de type internationale. Elle organise plusieurs virées en mer pour venir en aide aux femmes de différents pays. Répondre quotidiennement aux mails de femmes voulant se renseigner sur l’IVG fait aussi partie des services proposés par l’association. Ses publications proviennent principalement de l’Organisation mondiale de la santé. Par ailleurs, selon le site, « plus d’un demi-million d’emails de femmes venant de partout dans le monde » ont été reçus depuis ses débuts.

L’association Women on Waves a publié : « Nous attendons que Facebook revienne sur cette action rapidement, car l’accès à l’information est un droit humain. » Ce genre de cas n’est pas nouveau pour le site. En 2012, Rebecca Gomperts, une des fondatrices du blog a vu son compte Facebook supprimé. Elle avait publié des images qui se rapportaient à une méthode d’avortement.

Une remise en ligne du réseau social

Dans l’après-midi du 12 mai 2017 vers 13h, Women Web reposte finalement quelque chose sur sa page. Le site publie : « Après plus de vingt-quatre heures, nous sommes de retour sur Facebook ! Nous apprécions le soutien que nous avons eu de la part de nombreuses personnes et organisations qui ont pris la parole en faveur de la liberté d’expression et des droits humains des femmes. »

La firme américaine a communiqué dans L’Express après la remise en ligne que : « Facebook est un espace où les personnes ou organisations peuvent militer pour des causes qui leur importent, et Women on Waves en est un parfait exemple. Dans ce cas précis, le compte a été suspendu par erreur. Nous nous excusons pour ceci, et pour la gêne occasionnée. »

Mots-clés censurefacebookweb