Facebook continue de faire le ménage dans les applications

Facebook a pris la décision de bannir temporairement 200 applications pour éviter un nouveau scandale. Elles feront toutes l’objet d’un examen approfondi, un examen visant à déterminer si elles représentent un danger pour les données personnelles des utilisateurs de la plateforme.

Facebook préfère en effet pécher par excès de prudence et cela n’a rien de surprenant compte tenu de l’ampleur du scandale déclenché suite à l’affaire Cambridge Analytica.

facebook-wifi

Afin d’éviter que l’affaire ne se répète, l’entreprise a ainsi lancé un vaste examen en interne.

Facebook fait le ménage dans ses applications

Comme l’écrit Ime Archibong, le vice-président en charge des partenariats produits de Facebook, des milliers d’applications ont été inspectées par les experts de la plateforme, et deux cents d’entre elles ont été suspendues en attendant un examen approfondi.

Ces applications représenteraient en effet toutes un risque potentiel pour la sécurité des données et elles feront donc l’objet d’une analyse fine afin de déterminer si elles ont ou non détourné les informations privées des utilisateurs de la plateforme.

Ces suspensions ne sont pas surprenantes. Depuis le mois de mars, la firme a en effet lancé une vaste enquête en interne, une enquête portant sur les applications ayant négocié un accès aux données confidentielles des internautes avant la mise en place des nouvelles règles d’accès.

« L’enquête bat son plein et comporte deux phases », comme l’explique Ime Archibong. « Pour commencer, un examen minutieux afin d’identifier toutes les applications ayant eu accès aux données. Puis, en cas de doute, nous conduirons des entretiens, ferons des demandes pour des informations complémentaires – qui posent une série de questions détaillées sur l’application et les données auxquelles elle a accès – et effectuerons des audits pouvant inclure des inspections sur site ».

200 applications suspendues

La première phase venant de se terminer, Facebook va donc pouvoir entamer la seconde partie de son plan et mener une enquête approfondie au sujet des deux cents applications suspendues.

Suite à la polémique déclenchée par l’affaire Cambridge Analytica, Facebook a promis de prendre des mesures drastiques pour éviter qu’un tel écueil ne se reproduise.

L’entreprise a également mis fin à plusieurs partenariats tout en promettant de mener des enquêtes poussées afin de s’assurer que les partenaires de la société soit respectueux des données utilisateurs et ne cherchent pas à les exploiter de quelque façon que ce soit.

Mots-clés facebookweb