Facebook veut encadrer les échanges entre ses employés

Mike Schroepfer, le responsable de la technologie de Facebook, a communiqué dans une note interne les nouvelles règles de communication que tous les employés doivent adopter.

Ces nouvelles directives demandent aux employés de faire montre d’une certaine retenue lorsqu’ils abordent entre eux des sujets portant sur la religion ou même la politique.

Cette décision d’adopter de nouvelles règles de communication est quelque peu controversée, car elle arrive au moment où Facebook a été confronté à une succession de scandales ternissant sérieusement sa renommée.

La publication du mémo, un mémo publié par un ancien employé de l’entreprise qui a qualifié cette dernière de société promouvant la « monoculture politique », n’a pas amélioré la situation.

Malgré cela, le réseau social a tenu à instaurer ces nouvelles règles et la firme les a même partagées avec Business Insider.

Vers une communication ouverte, mais respectueuse entre employés

La politique de Facebook prônait une ouverture culturelle qui serait le gage de la réussite de la société selon ses dirigeants. Cette ouverture est devenue une contrainte pour certains travailleurs. Selon le sondage Pulse mené auprès des employés, certains collaborateurs ne pouvaient pas être eux-mêmes. Ils ne pouvaient pas exprimer librement leurs idées sans que celles-ci ne soient dénigrées par des collègues qui ne partageaient pas les mêmes opinions.

Instaurer un environnement de travail propice à tous les employés est donc plus qu’opportun pour l’entreprise. Selon le porte-parole du service, les nouvelles règles ne sont pas conçues pour réduire l’expression ou la créativité de chacun. Elles serviront juste de balises pour pouvoir partager et débattre respectueusement.

Trois directives simples pour un environnement favorable

Si la firme de Mark Zuckerberg n’avait pas de règles explicites sur la communication en milieu professionnel, celles-ci sont maintenant formulées autour de 3 lignes directrices. Insulter, intimider ou contrarier sont désormais interdits. Toute intention ou acte de vouloir changer l’opinion politique ou la religion de son collègue est également proscrit. Le harcèlement verbal est dorénavant banni.

Ces directives s’appliquent dans les échanges en face à face ou bien dans les différentes plateformes utilisées par la société pour communiquer en interne : workplace, email, tableaux d’affichage… Facebook a recruté un modérateur qualifié qui se chargera d’intervenir dans les échanges si besoin.

Les dirigeants ont fait savoir qu’ils restaient ouverts aux commentaires de ses employés. Ils attendent leurs avis sur le sujet pour améliorer l’environnement de travail.

Mots-clés facebook