Facebook fait face à des poursuites sur l’affaire Cambridge Analytica

Pour ouvrir un compte sur les réseaux sociaux, il faut nécessairement créer un profil en ligne. De nombreuses personnes se sont alors déjà posé la question si les informations que l’on fournit restent réellement dans le domaine du confidentiel.

Cette fois-ci, c’est Facebook qui se retrouve dans le viseur des députés européens. Les données de plus de 50 millions de ses utilisateurs ont été utilisées de manière abusive.

IA Facebook

Facebook a admis auparavant que pendant la campagne électorale de Donald Trump, le cabinet d’analyse Cambridge Analytica avait pu collecter les données de 50 millions de ses utilisateurs. Depuis l’annonce de cet aveu, le lundi 19 mars 2018, Facebook encourt des poursuites devant le parlement européen.

Rien ne laisse prédire quant au sort du réseau social en Europe. Il va sans dire, que la discipline la plateforme n’est pas tout à fait au point.

Une autodiscipline qui laisse à désirer

Selon The observer, ces données avaient été volées depuis 2014. Cambridge Analytica les avait utilisés pour concevoir un logiciel capable de prévoir et d’influencer les choix des électeurs ainsi que d’améliorer la visibilité et l’efficacité de la campagne électorale de Donald Trump. Les chiffres correspondent au quart des électeurs de l’actuel président des États-Unis.

Il y a eu des témoignages, notamment de l’un des fondateurs de la société, qui affirment que ce logiciel est capable de dresser un portrait des utilisateurs et de leur adresser des publicités ciblées. Toutefois, le cabinet d’analyse a démenti ces informations dans la soirée même au journal télévisé.

Le respect de la vie privée et de la confidentialité est l’un des piliers fondamentaux de ce genre de plateforme. Les aveux faits par Facebook ont eu de gros impacts sur ses finances.

Une chute en bourse

Après l’annonce, le réseau social a subi une perte de près de 30 milliards de dollars en bourse. Les actions ont chuté de 6,77% à 172,56 dollars. À Wall Street, les investisseurs anticipent un durcissement de la législation qui pourrait nuire aux activités des publicités ciblées.

Ce sont ces publicités ciblées qui alimentent le chiffre d’affaires du géant IT. Toutefois, la firme a annoncé avoir déjà chargé une société spécialisée dans le domaine de s’occuper de l’enquête juridico-informatique. Il s’agira de mener un audit global du cabinet d’analyse.

Des répercussions énormes sont à constater sur la fuite de données provenant de Facebook. Des conséquences sur le groupe, mais également sur les utilisateurs. Tout laisse présager que la législation sur la confidentialité des données va encore durcir. Quelle sanction recevra Facebook pour son imprudence ?