Facebook garderait a votre insu une trace de vos appels téléphoniques et des SMS envoyés

Les choses se gâtent pour Facebook qui pourrait bien avoir été pris une nouvelle fois la main dans le pot de confiture. Alors que le réseau social numéro un est dans la tournante suite à l’utilisation malavisée des données personnelles de près de 50 millions de personnes, voilà que la firme de Mark Zuckerberg se trouve de nouveau sous le feu des critiques, toujours au sujet de la gestion des données personnelles de ses utilisateurs.

Il apparaît en effet que le géant californien conserve l’historique des appels, ainsi qu’une trace des SMS envoyés et reçus par ses usagers – le tout en dehors des applications Messenger et / ou Facebook, et sans qu’il ne soit fait mention explicite de cette récupération sauvage de données sur la page d’information dédiée à cet épineux sujet…

Il semblerait que Facebook garde – en douce – l’historique complet nos appels téléphoniques, ainsi qu’une trace des SMS envoyés et reçus… Pour l’heure, seuls les appareils Android seraient concernés.

C’est en tout cas ce qu’un utilisateur de la plateforme sociale a pointé sur Twitter après avoir téléchargé son historique conservé par le réseau social. Une action des plus simples (il suffit de se rendre dans les « paramètres » de Facebook et de cliquer sur « Télécharger une copie de vos données Facebook » sous l’onglet « Général » des réglages sur réseau social), qui peut s’avérer particulièrement instructive…

Une récupération de données liée aux autorisations accordées à Facebook ?

Selon Dylan McKay, Facebook conserverait donc – dans la catégorie « Contact Info » de l’historique téléchargé en .zip – l’ensemble des contacts ayant un jour été enregistrés sur notre mobile, une trace de nos appels (date, nom du correspondant et durée de la conversation), ainsi qu’un historique de nos échanges par SMS avec ces différents contacts (pas le contenu des messages, heureusement).

Si l’intéressé indique n’avoir jamais utilisé la gestion des SMS proposée par Messenger, il s’agirait pourtant bien d’une affaire d’autorisations accordées à Facebook à un moment ou un autre de notre parcours sur le réseau social.

Votre serviteur, particulièrement méfiant quant aux autorisations accordées à la plateforme, a fait l’essai de son côté en téléchargeant également ce fameux dossier compressé gracieusement proposé par Facebook. Après avoir épluché l’ensemble des données conservées par le service (et redécouvert des posts vieux de 10 ans !), aucune trace d’anciens appels et / ou SMS n’est à déplorer. En revanche, la totalité des contacts enregistrés sur son mobile est bien archivée, et ce en dépit de ses humbles efforts au fil des années…

Que faut-il en déduire ? Que tout dépend visiblement de l’utilisation que l’on a de Facebook et de Messenger sur son smartphone. À noter que les utilisateurs d’iOS ne semblent pas concernés par cette affaire. Peut-être que l’aspect fermé et sécuritaire d’iOS aura eu raison de la curiosité de Facebook…