Clicky

Facebook, Google et Microsoft accusés d’avoir financé une conférence niant l’existence du problème du changement climatique

Facebook, Google et Microsoft se sont fait tirer les oreilles samedi dernier par une représentante américaine.

En effet, la représentante américaine Alexandria Ocasio-Cortez a pris la parole au cours du rassemblement des femmes, qui a eu lieu à Foley Square, à New York. Elle a profité de cette occasion pour accuser les géants technologiques d’avoir sponsorisé une conférence ayant pour but de désinformer le public sur le changement climatique.

Géoingénierie

Le lundi 28 janvier 2019, les législateurs Ocasio-Cortez et Chellie Pingree ont envoyé une lettre aux dirigeants de Facebook, Google et Microsoft. Selon les informations de The Verge, elles leur ont demandé de soutenir les recherches qui visent à mettre en exergue les effets néfastes du changement climatique.

Les géants de la technologie devraient mieux considérer leurs parrainages

Si les législateurs ont envoyé cette lettre, c’est parce que les géants technologiques avaient auparavant sponsorisé une conférence, intitulée LibertyCon, qui a réuni des panels de défense du changement climatique. Pourtant, lors de la conférence, un orateur de CO2 Coalition a mené une discussion qui rabaissait, voire même niait les impacts environnementaux du changement climatique.

Cela a incité les deux législateurs à exhorter les trois entreprises technologiques à mieux choisir leurs futurs parrainages. Elles ont déclaré dans la lettre qu’elles étaient motivées par le fait que les firmes voulaient s’engager dans la recherche d’énergie renouvelable, mais, disent-elles, la conférence organisée par LibertyCon – et ce qui s’y est dit – a quelque peu mis de l’ombre sur leur engagement.

Microsoft et Google ont réitéré leur engagement à lutter contre le changement climatique

Même si ladite conférence n’était pas axée que sur le changement climatique, d’autres sessions organisées par LibertyCon ont remis en question l’utilité des taxes sur le carbone comme véritables solutions au réchauffement climatique et aux autres problèmes environnementaux.

Si Facebook n’a pas encore répondu à la lettre des législateurs, Microsoft et Google ont, eux, donné une réponse.

Un porte-parole de Microsoft a ainsi déclaré à The Verge que le changement climatique était l’un des fléaux de notre époque. Il a aussi assuré que Microsoft s’était bel et bien engagé à le combattre en réduisant les émissions de carbone, en investissant dans les énergies renouvelables et en soutenant la lutte contre le changement climatique.

De son côté, Google a déclaré à Mother Jones que le fait qu’il parraine ou collabore avec une organisation tierce ne signifie pas qu’il approuve ou partage toutes les idées de cette organisation, de ses intervenants ou de ses sponsors.

En tout cas, la représentante américaine Ocasio-Cortez est implacable à ce sujet : « Nous ne pouvons pas permettre au financement de campagnes de désinformation de façonner notre démocratie. Nous pouvons être en désaccord sur la politique mais le changement climatique est réel » a-t-elle tweeté le lundi 28 janvier 2019.