Facebook : des groupes de l’extrême droite allemande ont été la cible d’une attaque

Facebook occupe une place de choix dans la stratégie de communication de plusieurs partis politiques et notamment dans celui de l’AfD, le parti d’extrême-droite allemand. Ce dernier possède en effet plusieurs groupes secrets sur la plateforme afin de favoriser les échanges entre ses partisans. Ils ont été récemment la cible d’une attaque.

L’AfD, ou Alternative für Deutschland, a été créé le 6 février 2014 et il se positionne du côté de la droite conservatrice.

Facebook

Eurosceptique, il préconise la dissolution de la zone euro et il aimerait ainsi remplacer l’Union Européenne par des blocs monétaires homogènes.

L’AfD, toujours très présent sur Facebook

Depuis sa création, l’AfD a réussi à fédérer de nombreux soutiens et le parti compte ainsi un peu plus de dix mille membres.

Toutefois, depuis 2015, la formation politique a été frappée par plusieurs conflits internes et elle a vu émerger de nombreux groupes dissidents. Certains d’entre eux sont positionnés très à droite et c’est notamment le cas de celui dirigé par Björn Höcke, un conservateur ouvertement raciste proche du mouvement PEGIDA.

L’AfD est donc très présent sur Facebook et le parti a ainsi créé plusieurs groupes sur la plateforme afin de faciliter les échanges entre ses membres et ses partisans. Ces groupes ne se limitent d’ailleurs pas à cet usage et ils sont également utilisés pour centraliser les opérations menées sur les réseaux sociaux à l’approche des élections législatives allemandes.

Des élections qui auront lieu le 24 septembre prochain.

Mais voilà, l’AfD compte également de nombreux détracteurs, à commencer par les membres du Die Partei, une formation politique parodique très populaire en Allemagne. Fondée en 2004, elle compte en effet de nombreux soutiens et elle a organisé par le passé plusieurs opérations visant l’extrême droite allemande.

Le Die Partei a récupéré les droits administrateurs sur les groupes de l’AfD

Or justement, en observant le fonctionnement de ces groupes secrets, les membres de la formation ont réalisé que la plupart d’entre eux étaient créés par des bots, des bots transmettant ensuite les droits administrateurs aux militants de l’AfD. Amusés, ces derniers ont donc passé ces derniers mois à créer des milliers de faux comptes pour récupérer la main sur ces groupes.

La tâche a été longue et fastidieuse, mais elle a fini par porter ses fruits et le Die Partei a donc pu lancer une grande offensive en début de semaine en renommant d’un coup la plupart de ces groupes.

Bien sûr, histoire d’éviter un retournement de situation, les instigateurs de l’opération ont fait en sorte de congédier les anciens administrateurs de ces groupes afin de conserver la mainmise sur leur contenu.

Ils ont ensuite profité de l’occasion pour troller les milliers de soutiens de l’AfD avec de sympathiques blagues potaches, le genre de blagues qui a sans doute dû faire grincer quelques dents dans les hautes sphères du parti.

Mots-clés facebookweb