Facebook : la confidentialité pose réellement problème en Allemagne

L’année commence mal pour Facebook. L’Allemagne a la ferme intention d’interdire le partage de données entre le plus grand réseau social au monde et des entreprises tierces. La protection des utilisateurs, telle est l’unique raison qui motive le pays.

Les dirigeants pensent que les utilisateurs de la plateforme ne sont pas réellement conscients des risques qu’ils encourent en bénéficiant des offres proposées par certaines entreprises.

Facebook n’est pas le seul à faire l’objet d’une interdiction de partage de données. Cette mesure pourrait également s’appliquer à d’autres outils, à l’instar d’Instagram et de WhatsApp. Pour information, Instagram reste la propriété de Facebook malgré la démission de deux fondateurs de l’outil annoncée le 24 septembre 2018. De même pour le second.

Les annonceurs risquent d’être les premiers à en pâtir de cette situation. Le géant américain, lui aussi, devra revoir la plupart de ses projets.

Une année qui s’annonce difficile

Pour Mark Zuckerberg et son équipe, 2019 s’annonce plus difficile et plus laborieuse que l’année précédente. Le journal Bild am Sonntag affirme que l’Allemagne envisage sérieusement de suspendre la collecte des données des utilisateurs en provenance des tiers.

Le BamS notifie en outre que les mesures allemandes affecteraient aussi le partage de cookies.

Dans le cas où les preuves fournies par le régulateur allemand seraient suffisamment convaincantes, Facebook pourrait s’attirer les foudres de l’Union européenne. L’entreprise fera l’objet d’une enquête plus approfondie. Rappelons qu’en 2018, elle a dû faire face à de nombreuses poursuites et reproches suite aux multiples scandales qui l’ont frappé.

Facebook n’inspire plus confiance

Depuis ces polémiques, la valeur des actions de l’entreprise américaine n’en finit pas de chuter. Les chiffres font état d’une baisse d’environ 26 %.

Le leader mondial des réseaux sociaux voit également sa notoriété faiblir de jour en jour. Beaucoup d’internautes et utilisateurs se demandent si Facebook est toujours aussi fiable et performant. Même les investisseurs se posent des questions.

Malgré la situation désastreuse, les analystes prévoient une issue assez favorable pour Facebook. Les cours des actions de l’entreprise pourraient augmenter petit à petit au fil de l’année. Le groupe entend également cibler de façon optimale les annonces et ainsi générer davantage de bénéfices, et aider les entreprises tierces à mieux cibler leurs annonces.

Mots-clés facebook