Facebook : Les casques Oculus affichent plusieurs messages, notamment en référence à « Big Brother »

C’est une mauvaise publicité que se paie Oculus, filiale de Facebook qui développe des casques de réalité virtuelle. Comme le révèle TechRadar, des messages ont été cachés dans le matériel de plusieurs milliers de contrôleurs Touch – dont certains sonnent très conspirationnistes. Parmi ces messages, on trouve notamment « Big Brother is watching ». Autant dire une très mauvaise publicité pour Facebook, très souvent accusé de ne pas respecter la vie privée de ses utilisateurs et se montrer peu transparent sur certaines de ses conditions d’utilisation. Une nouvelle polémique après le très douloureux épisode Cambridge Analytica.

Nate Mitchell, cofondateur d’Oculus, se sera même exprimé sur Twitter à propos de cette affaire, évoquant les messages cachés présents dans les casques par milliers.

Bien évidemment, l’homme exprime par la même occasion ses regrets quant à la fuite de ces blagues qui devaient rester privées !

De petites blagues qui risquent de ne pas plaire aux utilisateurs

« Big Brother is watching », « The Masons were here » (« Les maçons étaient là »)… Beaucoup de messages sonnant complotistes seraient présents dans les casques Oculus, comme le révèle Nate Mitchell, cofondateur de la firme désormais détenue par Facebook.

Ce sont les contrôleurs Oculus Quest et Oculus Rift S qui auraient été concernés. L’homme s’est depuis excusé pour ces blagues, des « easter eggs […] inappropriés qui auraient dû être supprimés ». Nate Mitchell affirme que ces erreurs ont été corrigés (sans doute pour la prochaine fournée de casques) et que le matériel n’a pas été endommagé.

Parmi les blagues, d’autres restent tout de même bon enfant. On trouve notamment « Hi iFixit! We see you! ». Un hommage à iFixit, bien connu par les aficionados de nouvelles technologies pour démonter les nouveaux produits commercialisés (smartphones, PC, enceintes connectées…) pour donner une note de « réparabilité ». Autant dire qu’Oculus était déjà prêt à passer à la casserole !

Malgré les excuses de Nate Mitchell, impossible de ne pas voir une erreur de timing dans ces blagues déplacées. Facebook, qui possède Oculus, a de nombreuses fois été épinglé pour son peu de respect pour la vie privée des utilisateurs. Autant dire qu’une référence à « Big brother » est plutôt cocasse pour une telle firme et ses pratiques.