Facebook Live : deux hommes ont été arrêtés pour viol en Suède

Facebook Live se retrouve au cœur d’une nouvelle polémique. Deux hommes ont en effet été arrêtés en Suède la semaine dernière. Ils sont accusés d’avoir violé une femme et d’avoir diffusé toute la scène en direct.

La scène s’est déroulée plus tôt dans le mois. La police a reçu plusieurs appels signalant un viol en cours, un viol diffusé en direct dans un groupe fermé sur Facebook. Elle a immédiatement ouvert une enquête pour identifier l’auteur de la vidéo et pour le localiser.

Viol Facebook Live

Facebook Live fait face à une nouvelle polémique.

La pêche a été fructueuse. L’homme se trouvait dans un appartement situé dans la ville universitaire d’Uppsala, une ville située à environ soixante-dix kilomètres au nord de Stockholm.

La vidéo a été diffusée dans un groupe privé sur Facebook

En arrivant sur place, les agents sont tombés nez à nez sur deux hommes respectivement âgés de 18 et de 20 ans. Ils étaient en train de tourner une seconde vidéo avec leur victime. Ils ont immédiatement procédé à leur arrestation. Un troisième homme âgé de 24 ans a aussi été arrêté.

Il est accusé de ne pas avoir averti les autorités.

Les trois hommes ont été placés en détention. L’enquête est toujours en cours. La police est en effet en train d’interroger les habitants du quartier et de recueillir de nouvelles preuves techniques.

Magnus Bergreen, le procureur de la ville, a en effet indiqué qu’il comptait prendre son temps afin de s’assurer de traduire toutes les personnes responsables de cet acte abject devant la justice.

D’après les informations communiquées par les autorités suédoises, la première vidéo aurait été publiée dans un groupe privé créé sur Facebook, un groupe constitué de 60 000 membres environ. Elle aurait été visionnée en direct par plusieurs dizaines de personnes. Beaucoup d’entre elles n’ont pas hésité à commenter la publication, ni même à la partager.

La vidéo n’a pas été modérée

Facebook, de son côté, a fait savoir par le biais de Christine Chen, une porte-parole de l’entreprise, que ces contenus n’étaient pas tolérés sur la plateforme. La femme a également indiqué que c’est précisément pour cette raison que le service a mis en place son outil de signalement.

Il faut croire que ce dernier n’a pas été très efficace dans cette affaire puisque les deux hommes ont pu diffuser leur première vidéo sans la moindre difficulté.

Linda Johansson, une Suédoise vivant dans le sud du pays, est tombée un peu par hasard sur la seconde vidéo. Elle présentait la victime, assise en face de la caméra, accompagnée d’un des deux violeurs. Ce dernier essayait de la convaincre qu’elle n’avait pas été violée, tout en se moquant d’elle.

Le procureur d’Uppsala n’a pas pu confirmer cette information. La vidéo a en effet été supprimée de la plateforme. Il a donc passé un appel à témoin afin de récupérer une copie. Pour le moment, nous ne savons pas s’il est parvenu à ses fins.