Clicky

Facebook Live : un homme s’est filmé après avoir tué sa femme

On pourrait le prendre pour une mauvaise blague pour récolter des vues sur Facebook Live, la réalité en est toute autre. La vidéo macabre d’un syrien a été publiée quelques instants seulement après qu’il ait assassiné sa femme. Selon les informations, l’auteur du crime qui est un homme d’origine syrienne de 41 ans aurait asséné à sa femme de 37 ans quatre à cinq coups de couteau. Le crime s’est déroulé à Mühlacker, en Allemagne, en mars dernier.

Sur la vidéo postée sur Facebook, on voyait l’auteur du crime le visage maculé de sang et la main blessée haletante face à la caméra. En arrière-plan, un garçon supposé être le fils se tenait derrière lui avant de crier dans la caméra.

L’assassin a ensuite posté la vidéo sur Facebook Live avant de s’enfuir de la scène du crime avec un de ses enfants et être arrêté peu de temps après par la police.

Un message à l’adresse des femmes qui agacent leurs maris

L’affaire a été largement relayée par les médias allemands. La fille du couple séparé était également présente à la maison et c’est elle qui a demandé l’aide de la police.

« Voilà comment vous allez finir ». C’est en ces termes qu’il adresse un message aux femmes qui irritent leur mari. Selon le quotidien Al Arabiya, il a posté la vidéo afin de tenter de justifier le meurtre de sa femme, le père et le garçon incitant ensuite ceux qui regardent à partager le post.

Une famille à problèmes

Alors qu’il tentait de rendre visite à sa femme dont il était séparé, il aurait été éconduit, cette dernière n’étant pas intéressée.

D’après le quotidien allemand local Mühlacker Tagblatt, ils étaient venus de Syrie en qualité de réfugiés, mais étaient séparés et c’est la femme qui avait la garde des enfants.

Suite à cet évènement choquant, les enfants du couple, à savoir une fille et deux garçons, ont été confiés aux soins des services de l’enfance allemande selon les informations recueillies par le journal Badische Neueste Nachrichten.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !