Facebook Live : un suicide évité de peu

Facebook Live s’est retrouvé au cœur de plusieurs polémiques depuis le début de l’année, sur fond de suicides et de meurtres. Cette fois cependant, la situation est un peu différente. Grâce au service, les autorités ont en effet pu porter secours à une adolescente avant qu’elle ne mette fin à ses jours.

Le géant des réseaux sociaux propose depuis l’année dernière à tous ses utilisateurs de diffuser en direct des vidéos à partir de leur smartphone ou même d’un ordinateur.

Suicide Facebook

Très utile, cette fonction permet de partager son quotidien ou des événements marquants avec sa communauté en quelques instants et sans avoir besoin de déployer un dispositif coûteux.

Facebook Live a permis à la police de secourir une adolescente suicidaire

Toutefois, depuis sa mise en place, Facebook Live a dû faire face à de nombreuses polémiques. Plusieurs internautes ont en effet utilisé la solution pour diffuser du contenu extrêmement violent, du contenu comme des agressions sexuelles, des suicides ou même des meurtres.

Le problème, bien sûr, c’est que les contenus diffusés en direct sont extrêmement difficiles à modérer. Pendant un temps, Facebook a cru pouvoir s’appuyer sur une intelligence artificielle afin de régler définitivement le problème, mais la firme a fini par réaliser qu’il était impossible de confier cette tâche à un programme informatique.

Face à la situation, elle a donc changé son fusil d’épaule et elle a décidé de parier sur l’humain en embauchant plusieurs milliers de modérateurs supplémentaires pour renforcer son équipe.

Cela étant, les utilisateurs de la plateforme ont eux aussi un rôle à jouer et c’est précisément ce que prouve cette histoire.

La semaine dernière, une adolescente visiblement très perturbée a diffusé une vidéo en direct depuis chez elle. Après s’être brièvement présentée, elle a commencé à ingérer des pilules face à la caméra. La tension est ensuite montée d’un cran lorsqu’elle a enfilé un sac en plastique sur sa tête.

Facebook travaille en étroite collaboration avec les autorités

Fort heureusement, les internautes assistant à la scène ne sont pas restés les bras croisés et plusieurs d’entre eux ont ainsi appelé le 911 afin de prévenir la police. Après avoir rapidement vérifié les dires des témoins, des policiers se sont donc rendus au domicile de l’adolescente. Elle était encore en vie et elle a immédiatement été transportée à l’hôpital afin de recevoir les soins dont elle a besoin. Sans cette vidéo, elle n’aurait pas pu être identifiée et personne n’aurait finalement su qu’elle se préparait à mettre fin à ses jours.

Cette histoire est loin d’être anodine et elle confirme finalement les dires de Mark Zuckerberg. Durant la dernière F8, le patron de Facebook a en effet été amené à évoquer la délicate question des vidéos de suicide et il avait à l’époque indiqué que les modérateurs décidaient souvent de ne pas supprimer ces contenus afin de laisser le temps aux autorités d’intervenir.