Clicky

Facebook Live : un suicide filmé en direct

Facebook Live se retrouve une nouvelle fois mêlé à une sordide affaire. Une femme originaire de Bangkok a en effet utilisé la solution pour filmer et retransmettre son suicide en direct suite à une rupture difficile.

La scène s’est déroulée hier matin. Nitaya, une femme de dix-huit ans fortement alcoolisée, a appelé un chauffeur de moto-taxi et elle lui a demandé de la conduire au pont Rama 8 de Bangkok. Immense, ce dernier mesure 475 mètres de long et il monte à une hauteur de cent soixante mètres au-dessus du fleuve Chao Phraya.

Suicide Periscope

L’homme s’est exécuté et il a conduit la jeune femme à l’endroit désiré.

Elle a demandé au chauffeur de moto-taxi de la filmer

Une fois arrivée sur place, Nitaya lui a alors proposé une somme de cinq cents bahts (environ 12 €) pour la filmer avec son téléphone. Il a accepté l’offre et il a ainsi lancé la retransmission du flux sur Facebook Live.

La femme a alors commencé à entonner une chanson triste parlant d’une rupture en l’agrémentant de quelques lampées d’alcool fort.

Elle a ensuite escaladé le bastingage du pont sans s’arrêter ni de chanter ni de boire avant de se lancer dans le vide en direction du fleuve, sous le regard médusé du chauffeur de moto-taxi. Ce dernier a ensuite laissé échapper un juron avant de couper le flux et de contacter les autorités.

Les secours sont arrivés sur place quelques minutes plus tard et ils ont immédiatement tenté de porter secours à la jeune femme. En pure perte puisque cette dernière avait sombré dans les flots.

Pour le moment, le corps de Nataya n’a pas été retrouvé.

Sur place, la police a trouvé une bouteille d’alcool entamé, un téléphone et la pièce d’identité de la victime. Les images récupérées à partir de la caméra de surveillance du pont ont confirmé le témoignage du chauffeur de moto-taxi et elles montrent que la femme s’est jeté de son propre fait dans les eaux du fleuve.

Les réseaux sociaux, un vecteur de risque à prendre au sérieux

Plus tard, un oncle a déclaré à la police que Nitaya avait quitté le domicile familial en 2015 pour s’installer avec son petit ami. Elle n’avait donné aucun signe de vie depuis.

Ce n’est évidemment pas la première fois qu’une personne décide de filmer son suicide en direct en utilisant une solution comme Periscope ou même Facebook Live. En mai dernier, une femme de 19 ans s’était ainsi filmée en train de se jeter sous un RER dans l’Essonne et l’événement avait été suivi par un millier de personnes.

Il est évidemment difficile de comprendre les motivations de ces personnes, mais ces vidéos sont loin d’être anodines et elles ont ainsi un impact considérable sur les réseaux sociaux.

Elles peuvent même représenter un danger dans certains cas, par effet boule de neige.

L’INSERM a ainsi pris la décision d’ajouter ces plateformes dans les facteurs de risques, au même titre que l’alcool, la drogue ou l’isolement. Catherine Jousselme, une chercheuse travaillant au sein de l’unité Santé mentale et santé publique de l’institut, a expliqué que la mise en scène d’un suicide sur les réseaux sociaux pouvait donner à la personne impliquée l’impression de mourir en héros.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.