Facebook Live : une élève de 17 ans arrêtée pour avoir menacé ses camarades de classe

Amara Johnson, une jeune fille de 17 ans a été arrêtée pour avoir menacé l’un de ses camarades via une vidéo Facebook. Sur la vidéo, l’élève qui vit en Floride a menacé son interlocuteur avec un fusil de type AR-15. L’adolescente aurait même émis des menaces écrites à l’encontre d’un autre camarade de classe. Elle a projeté de blesser voire de tuer sa victime. Le bureau du shérif du Comté de Pinellas a pris cette affaire très au sérieux.

Selon les autorités, Amara Johnson a clairement menacé un élève de son lycée : le Bayside High School. La vidéo montre la jeune fille qui est en train de proférer des menaces avant de prendre l’arme. Durant le témoignage de la victime, l’accusé a réitéré ses menaces.

Face à cette vidéo, la mère de l’élève menacé a fait appel à la police et Amara Johnson a été arrêtée le mercredi 2 mai 2018 devant chez elle.

Le bureau du shérif est sur le qui-vive

Pour prévenir l’irréparable, la police enquête sur les menaces proférées en direct ou sur le web. Les autorités incitent le public à signaler la moindre activité suspecte. Elles tiennent compte de toutes les informations qui leur sont communiquées. Visiblement, cela a payé.

Amara Johnson sera donc soumise à une enquête et elle a été placée dans le centre d’évaluation des mineurs du comté de Pinellas. La mère de l’accusée a affirmé que l’adolescente avait accès aux armes feu qui se trouvaient dans le domicile.

Facebook Live : une réputation entachée

Facebook Live, le service de streaming vidéo du géant des réseaux sociaux traine une mauvaise réputation. Bon nombre de vidéos qui y sont postées montrent des suicides tragiques ou des meurtres d’une rare violence. D’autres se servent de cette fonctionnalité pour filmer leur crime.

Depuis 2016, les utilisateurs de Facebook ont en effet accès à la fonctionnalité de diffusion de streaming. Comme des millions d’abonnés, Amara est accro au réseau social et à Facebook Live. Fort heureusement, dans ce cas, la mère de sa victime a su réagir à temps et la police est intervenue dans les plus brefs délais.

Amara restera sous la surveillance de la police jusqu’à ce que la justice tranche sur son cas.