Facebook Messenger Kids échoue à sa mission d’empêcher les enfants de parler à des inconnus

Facebook a lancé en 2017 le service Messenger Kids. Cette application était censée être le moyen de permettre aux enfants de rester connectés avec leurs amis ou des membres de leur famille sans craindre les discussions avec des inconnus. Pourtant, plusieurs personnes ont rapporté que l’application a échoué dans son rôle de protéger les enfants.

Selon les informations, Facebook Messenger Kids présenterait un problème au niveau de son design, laissant ainsi les enfants discuter avec des personnes non autorisées dans les groupes de discussion.

Crédits Pixabay

Cette situation est exactement à l’opposé de l’objectif principal de l’application.

La mission première de Messenger Kids

Pour comprendre le problème qui existe au niveau de Messenger Kids, il faut d’abord comprendre comment marche l’appli. En fait, cette dernière est contrôlée par les parents qui vont autoriser ou pas certaines personnes à discuter avec leurs enfants. Les personnes autorisées peuvent alors contacter l’enfant avec des textes, des vidéos ou des images. Ce procédé fonctionne lorsque l’enfant discute avec une seule personne.

Le problème survient au niveau des groupes de discussion. Une personne autorisée par les parents peut en effet inviter un enfant dans un groupe qui compte de nombreuses personnes qui n’ont pas été approuvées.

L’enfant peut alors librement parler à des inconnus sans que l’application ne l’en empêche.

D’autres problèmes causés par l’application

On ne sait pas vraiment depuis quand ce « bug » est apparu dans l’appli ou s’il a toujours été là. En tout cas, ce problème n’est pas le seul signalé par les utilisateurs depuis le lancement du service. De nombreux défenseurs de la santé des enfants ont aussi exprimé leur désapprobation à l’égard de l’outil.

Selon les informations, une centaine de personnes ont signé une lettre adressée au PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, lui demandant de supprimer Messenger Kids. Selon eux, l’existence de l’application a augmenté le temps durant lequel les enfants restent devant l’écran, entraînant des cas de stress ou encore un manque de sommeil. Facebook a répondu en ajoutant un « Sleep Mode » qui permet aux parents de contrôler la durée d’utilisation de l’application par leurs enfants.

Avec cette nouvelle bévue sur l’application Messenger Kids de Facebook, le géant du web se retrouve une fois de plus dans une position délicate. L’entreprise a d’ailleurs été prompte à réagir, car elle a annoncé le déploiement d’une mise à jour corriger cette fameuse faille. En réalité, aucun communiqué officiel n’a été publié.