Facebook a mis fin à son application d’espionnage Onavo

Récemment, TechCrunch a rapporté qu’une application de Facebook, dénommée Facebook Research, collecterait des données confidentielles d’utilisateurs via le réseau VPN espion Onavo. Pire encore, le réseau social aurait même rémunéré des utilisateurs âgés de 13 à 35 ans aux États-Unis et en Inde pour qu’ils lui permettent d’espionner leur vie privée.

Néanmoins, on sait maintenant que Facebook a décidé de mettre fin à cette application controversée suite à de nombreuses réclamations venant d’autres entreprises technologiques, mais aussi à cause des problèmes que cela crée en matière de respect de la vie privée.

En effet, l’application était disponible sur les appareils iOS et Android. Néanmoins, Apple a rapidement bloqué le certificat d’entreprise de Facebook et retiré l’application de l’App Store après avoir constaté que l’application en question ne respectait pas les règles de confidentialité mises en place par Apple. Cependant, l’application était toujours restée active sur Android.

Onavo espionnait les utilisateurs à leur insu

Normalement, une fois que Facebook mettra fin au VPN Onavo, aucune collecte de données ne devrait plus se faire. Par contre, l’entreprise de médias sociaux a déclaré qu’Onavo continuera, pendant un court moment, de fonctionner comme un réseau privé virtuel afin de permettre aux utilisateurs de trouver un autre réseau privé à utiliser.

Malgré tout, Facebook a arrêté de recruter des utilisateurs pour tester son application Facebook Research.

Un représentant de Facebook a présenté Onavo comme un moyen simple et gratuit de protéger la connexion internet des sites dangereux et pour mieux gérer l’enveloppe data des internautes. Pourtant, en réalité, Onavo collectait les données des utilisateurs et permettait à Facebook de savoir quels sites visitaient les utilisateurs, combien de temps ils passaient sur chaque application, quel réseau et quel appareil mobile ils utilisaient, etc.

Toute cette collecte de données se faisait à l’insu des utilisateurs alors qu’à la base, en utilisant un réseau VPN, les utilisateurs croient qu’ils utilisent une connexion sécurisée et anonyme.

Facebook tente de s’expliquer

Pour information, Facebook a acheté Onavo en 2013 pour 200 millions de dollars. Son but aurait été d’utiliser cette application VPN pour collecter des informations sur les habitudes de connexion des utilisateurs et d’espionner ses concurrents.

Un porte-parole de Facebook a essayé d’expliquer que ce sont les études de marché qui permettent aux entreprises de proposer de nouveaux produits ou services à leurs clients.

Néanmoins, il déclare aussi que Facebook a décidé de fermer le réseau VPN Onavo et de se concentrer davantage sur des programmes dans lesquels il informera les utilisateurs des collectes de données qu’il fera.

Mots-clés facebook