Facebook Moments interdit de séjour en Europe

Facebook a récemment levé le voile sur une nouvelle application mobile de partage de photos. Moments a de nombreux atouts, c’est vrai, mais l’outil n’est pas disponible partout et il est ainsi impossible d’en profiter en Europe pour l’instant. Cela vaut pour la France, mais aussi pour nos voisins européens.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la décision ne vient pas de Mark Zuckerberg et de ses associés mais… de l’Union Européenne. Elle trouve effectivement que la technologie de reconnaissance faciale intégrée à l’application ne respecte pas la législation sur les données personnelles.

Interdiction Moments

Moments est interdit de séjour en Europe jusqu’à ce que l’application soit modifiée.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de vous pencher de près sur les fonctions proposées par l’outil, alors vous ignorez sans doute que Moments peut identifier automatiquement les amis présents sur nos clichés pour nous aider à les trier et à les organiser.

Facebook va devoir modifier son application s’il veut la lancer en Europe

Cette fonction peut sembler très pratique, bien sûr, mais l’Union Européenne ne la voit pas d’un très bon oeil et c’est précisément ce qui l’a poussé à faire pression sur Facebook pour qu’il ne sorte pas son outil sur le continent européen.

Richard Allan, le vice-président de la firme, a ainsi indiqué : « On nous a dit que nous devions prévoir un système pour recueillir l’accord des utilisateurs. Ce n’est pas le cas à présent et l’application ne sera pas disponible avant que nous en développions un ». En d’autres termes, si Facebook souhaite lancer son application en Europe, alors elle va devoir la modifier.

Une chose est sûre en tout cas : le hasard ne fait pas toujours bien les choses. Au début de la semaine, les ministres européens de la Justice ont effectivement approuvé un projet de directive portant sur la protection des données privées sur le web. Il comporte pas mal d’éléments et il doit notamment faciliter la prise de sanctions contre les entreprises ne respectant pas les règles mises en place.

Le contexte n’est pas évident et on comprend finalement ce qui a poussé Facebook à prendre cette décision. Sachez enfin que ce n’est pas la première fois que la firme se fait taper sur les doigts.

Elle avait aussi du retirer une fonction de son client officiel en 2012, une fonction qui permettait là encore d’identifier des personnes sur des photos.

Via