Facebook ne séduit pas les japonais

Mark et ses 500 millions de copains virtuels, c’est quand même quelque chose. Et quand on connait le trafic généré par Facebook, on pourrait croire que le réseau social est devenu un réseau mondial. Ce n’est pas tout-à-fait faux mais tout n’est pas forcément rose pour le célèbre service. Non, et ce que tu ne sais sans doute pas, c’est que Facebook a énormément de mal à séduire nos amis japonais. Preuve en est, il compte moins de deux millions de membres nippons, soit moins de 2 % de la population du Japon. Mais ça, généralement, le copain Mark ne s’en vante pas.

Alors bien sûr, je ne suis pas en train de dire que Facebook ne marche pas, hein, mais juste qu’il ne marche pas forcément partout dans le monde. La nuance est importante. Cela dit, ce que l’on peut se demander, c’est de savoir pourquoi Facebook a du mal à s’imposer au Japon. Et là, je crois que la réponse est relativement simple, le marché japonais est un marché isolé et cloisonné. Le Pays du Soleil Levant a toujours été en marge du reste du monde et dispose déjà depuis de longues années de solutions identiques, on peut notamment citer Mixi qui est actuellement le cinquième site le plus visité au Japon, derrière Google, Yahoo et YouTube.

Bien sûr, je ne prétends pas connaître ou même comprendre le marché japonais. Loin de là, même, mon esprit occidental et limité ne me permet pas d’appréhender toutes les nuances de la culture nippone. Mais quoi qu’il en soit, on se souviendra également du fait que Google a toujours eu du mal à percer sur le marché chinois.

Via