Clicky

Facebook : selon un tribunal allemand, le service n’a pas à imposer à ses utilisateurs de s’inscrire avec leur véritable nom

Un groupe allemand de défense des droits des consommateurs a déclaré récemment qu’un tribunal avait estimé que l’utilisation de données personnelles par Facebook était illégale. La plateforme n’assurait pas de manière adéquate le consentement éclairé de ses utilisateurs.

Un tribunal régional de Berlin a rendu son verdict sur l’affaire. Le réseau social fait également l’objet d’un examen approfondi en Allemagne.

Facebook

Cela concerne notamment les méthodes de traitement des données personnelles sensibles de l’entreprise, des méthodes qui lui permettent de cibler la publicité en ligne. La fédération des organisations de consommateurs allemands (VZVB) a déclaré que les paramètres par défaut de Facebook et certaines de ses conditions d’utilisation étaient contraires aux lois sur la consommation. C’est pour cela que le tribunal a conclu que certaines parties du consentement lié à l’utilisation des données étaient invalides.

La question qui se pose est évidemment de savoir ce que cela va impliquer pour le géant d’internet.

Les chefs d’accusation

« Facebook cache les paramètres par défaut qui ne sont pas respectueux de la vie privée dans son centre de confidentialité et ne fournit pas suffisamment d’informations à ce sujet lorsque les utilisateurs s’enregistrent. » a déclaré Heiko Duenkel, responsable des litiges à la VZVB. « Cela ne répond pas à l’exigence d’un consentement éclairé. »

Un porte-parole du tribunal a confirmé qu’un jugement avait été rendu, mais a refusé d’émettre d’autres commentaires.

Facebook a déclaré qu’il ferait appel même si plusieurs aspects du jugement de la cour lui ont été favorables. Dans un communiqué, le géant d’internet a indiqué qu’il avait déjà apporté des modifications importantes à ses conditions d’utilisation et à ses lignes directrices en matière de protection des données depuis l’introduction du dossier en 2015.

Les mesures qui seront prises par Facebook

Facebook fait donc l’objet d’un examen minutieux de la part des autorités allemandes en ce qui concerne le traitement des données personnelles de ses utilisateurs. L’une des principales préoccupations soulevées est le fait que, dans l’application Facebook pour smartphone, un service préactivé révélait l’emplacement de l’utilisateur à la personne avec laquelle il discutait.

« Nous travaillons dur pour nous assurer que nos lignes directrices soient claires et faciles à comprendre, et que les services offerts par Facebook soient en pleine conformité avec la loi. » a déclaré le réseau social. En outre, Facebook mettra à jour ses lignes directrices sur la protection des données. Il en fera de même avec ses conditions d’utilisation afin de se conformer aux nouvelles règles européennes qui entreront en vigueur en juin 2018.

Ce n’est pas la première fois que Facebook se heurte aux lois européennes sur la vie privée qui sont beaucoup plus strictes en Europe qu’aux États-Unis.

Mots-clés facebookjustice

Micka

Curieuse de nature, je cherche à m'épanouir dans l'une de mes passions, l'écriture web, avec la devise : ne rien prendre pour acquis et prendre chaque mission comme un challenge.