Facebook : une application Twitter pour les fan pages

En dehors de rencontrer une tonne de filles des pays de l’est, Facebook est aussi super pratique pour communiquer sur un produit ou un service. Pour se faire, il suffit de créer une « fan page » bidon et d’arroser copieusement tous ses contacts afin de les persuader de rejoindre notre secte. Terrible. Et bien maintenant, ça va être encore mieux puisque Facebook intègre désormais Twitter pour toutes ses « fan pages ». Alors ça ne va pas non plus changer nos vies mais c’est quand même bien d’en parler.

Facebook : une application Twitter pour les fan pages

J’ignore pourquoi mais en ce moment, de mon côté, ça n’arrête pas de bouger sur Facebook et Twitter. Je reçois ainsi chaque jour des tonnes d’invitations en tout genre. Pendant un moment, j’ai même cru que je devenais célèbre mais c’était avant de me rendre compte que ces invitations provenaient de jeunes filles dénudées et peu farouches. Oui, j’ose le dire, depuis que j’ai un compte sur ces deux médias sociaux, je me fais spammer quelque chose de bien.

Les « fan pages » ne dérogent pas à la règle. Les invitations de ce genre ont tendance à s’accumuler dans mon Gmail et je finis même par ne plus y prêter attention. Quelque part, c’est un peu dommage, puisque les « fan pages » sont aussi un bon moyen de s’informer sur l’actualité d’un site ou d’un blog.

Dans ce contexte, on n’est pas surpris d’apprendre que Facebook a décidé d’intégrer Twitter à ces pages. Globalement, cette fonctionnalité va permettre de synchroniser toutes les mises à jour d’une « fan page » sur Twitter. En gros, donc, en plus de faire chier les gens à leur envoyer vos invitations bidons, vous allez pouvoir leur casser encore un peu plus les cojones en les spammant sur leur Twitter. D’un certain sens, c’est parfaitement logique : le Web 2.0 facilite tout, y compris la vie des spammeurs.

Le plus drôle, dans cette histoire, c’est qu’on présente souvent Twitter comme le grand rival de Facebook. A mon sens, ces services sont assez différents, mais bon, on ne va pas cracher une fois de plus dans la soupe. Ce qui est intéressant à constater, c’est que Facebook semble bien décidé à changer la donne. Dans la mesure où il ne parvient pas à annihiler son ennemi, il est donc logique qu’il cherche à s’en faire un ami, voir même un allié.

Via Mashable