Facebook : un challenge sur fond de cocktails Molotov ?

Facebook voit de temps à autre fleurir des challenges et donc des défis lancés par les utilisateurs de la plateforme. Le dernier en date serait particulièrement dangereux. En conséquence, les autorités recommandent la plus extrême des prudences.

En fin de semaine dernière, trois adolescents originaires de la ville des Courrières dans le Pas-de-Calais ont lancé un cocktail Molotov dans un conteneur à verre situé derrière le collège de la ville.

Facebook

Alerté par le bruit de l’explosion, un voisin vivant dans le quartier est intervenu pour tenter de les arrêter.

Facebook en proie à un nouveau défi

Les adolescents ont alors lancé un second cocktail explosif en sa direction avant de prendre la fuite. Fort heureusement, la bouteille n’a pas touché l’homme et personne n’a été blessé.

La police a envoyé une patrouille sur place et les agents ont rapidement retrouvé les trois amis, des mineurs âgés de quatorze, quinze et seize ans. Ils ont été immédiatement placés en garde à vue.

Durant l’entretien, les trois amis ont alors expliqué aux agents chargés de prendre leur déposition avoir agi de la sorte pour répondre à un défi lancé sur Facebook par plusieurs de leurs amis.

D’après eux, des vidéos expliquant comment réaliser un cocktail Molotov circuleraient en ce moment sur les réseaux sociaux et elles inciteraient les internautes à s’attaquer aux conteneurs à verre.

Des vidéos expliquant comment fabriquer des cocktails Molotov circuleraient sur les réseaux sociaux

Le Parquet de Béthune prend cette affaire très au sérieux. Les trois mineurs ont ainsi été déférés devant un juge des enfants dès le lendemain matin. Face aux preuves accablantes, le tribunal a décidé de les mettre en examen et de les placer sous liberté surveillée.

En parallèle, un substitut du procureur a pris la parole pour revenir sur les circonstances de l’incident et pour rappeler que les dégradations par incendie sont passibles de dix ans de prison pour les personnes majeures.

Il a également annoncé l’ouverture d’une enquête visant à retrouver les personnes à l’origine de ce nouveau défi. Ces dernières s’exposent d’ailleurs à une lourde peine et elles risquent ainsi cinq ans de prison assortis d’une amende de soixante-quinze mille euros.

Pour le moment, la police n’a donné aucun détail supplémentaire.

Mots-clés facebook