Clicky

Facebook : un exhibitionniste identifié et arrêté grâce au réseau social

Facebook a permis l’identification et l’arrestation d’un exhibitionniste. L’homme opérait dans l’Oise et il avait pour habitude de montrer son sexe aux usagers du TER.

Facebook occupe actuellement la première place du podium réservé aux réseaux sociaux et le service est ainsi fréquenté par un peu plus de deux milliards d’utilisateurs à travers le monde. Si la plateforme est de temps en temps mêlée à des faits divers sordides, il lui arrive aussi d’avoir son utilité et c’est précisément ce que prouve cette nouvelle affaire.

Prison Selfie

Grâce au célèbre réseau social, les gendarmes ont en effet pu identifier et interpeller un exhibitionniste récidiviste opérant dans l’Oise.

Facebook a permis d’identifier un exhibitionniste

Tout a commencé en fin de semaine dernière lorsqu’une femme a croisé la route du prévenu en prenant un TER à Noyon. L’homme se trouvait dans la rangée de sièges à côté d’elle et il la fixait, son sexe apparent.

La femme n’a pas réfléchi et elle a immédiatement sorti son téléphone pour prendre une photo.

Choquée par l’attitude de l’homme, elle a ensuite publié le cliché sur Facebook afin de mettre les autres usagers en garde contre ses agissements. La publication a été massivement partagée dans les heures suivantes et des internautes ont fini par identifier l’homme.

Ce dernier n’en était effectivement pas à son coup d’essai. Très vite, de nombreux témoignages ont commencé à se faire entendre et plusieurs internautes ont alors publié le nom et le prénom du suspect.

L’homme n’en était pas à son coup d’essai

La SNCF a fini par avoir vent de l’histoire et elle a immédiatement signalé l’individu au parquet de Compiègne. Le dossier a fini entre les mains de la gendarmerie et cette dernière a immédiatement ouvert une enquête afin de retrouver la passagère du TER à l’origine de la photo.

Cette dernière a accepté de témoigner et de déposer une plainte formelle auprès du commissariat de Saint-Quentin dans l’Aisne.

La gendarmerie s’est ensuite rendue au domicile de l’homme. Ce dernier n’a pas nié les faits. En consultant son dossier, les enquêteurs ont réalisé qu’il était connu pour des faits similaires.

Le prévenu passera prochainement devant le tribunal correctionnel de Compiègne pour répondre de ses actes. Pour le moment, il a été placé dans un établissement médical afin de recevoir les soins adaptés.

 

Mots-clés facebookinsoliteweb

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.