Clicky

Facebook : une nouvelle suspension abusive, sur fond de harcèlement

Facebook a commis un nouvel impair. Les modérateurs du célèbre réseau social ont en effet suspendu pendant plusieurs heures le compte d’une utilisatrice pour avoir raconté la campagne de cyberharcèlement dont elle a fait l’objet pendant plusieurs semaines sur la plateforme.

Ijeoma Oluo, une militante afro-américaine, a profité de ses vacances pour aller manger dans un Cracker Barrel, une chaîne de restaurants américaine.

Cracker Barrel

Très connue aux États-Unis, cette dernière revendique son amour pour la culture et la cuisine sudiste.

Tout a commencé par un simple message publié sur Twitter

L’enseigne a également été attaquée à plusieurs reprises par le passé pour pratiques discriminatoires. En 2004, elle a ainsi été contrainte de verser une somme de 8,7 millions de dollars à plusieurs plaignants et à leurs avocats afin d’éviter le procès.

Ijeoma Oluo connaissait cette histoire et elle savait clairement où elle mettait les pieds. D’humeur taquine, elle a en effet plaisanté sur Twitter en publiant un message plutôt direct : « Au Cracker Barrel 4 pour la première fois. En train de regarder la mer de blancs à chapeaux de cowboy en me demandant s’ils laisseront mes fesses noires sortir d’ici ? ».

Le message n’est évidemment pas passé inaperçu. Beaucoup ont reproché à l’activiste de faire dans la provocation et le racisme anti-blanc.

Elle a tenté à plusieurs reprises de s’expliquer pour calmer la situation, mais les commentaires racistes et injurieux ont rapidement commencé à affluer. Ils ne se sont d’ailleurs pas limités à Twitter. Ijeoma a aussi été attaquée sur Facebook et d’autres plateformes sociales.

Twitter a été prompt à réagir et la plateforme a ainsi fait le ménage dans les commentaires racistes tout en désactivant plusieurs comptes au passage.

Facebook a suspendu son compte

Facebook a posé plus de problèmes en revanche. Afin d’illustrer la campagne de harcèlement dont elle faisait l’objet, la jeune femme a en effet partagé sur son compte personnel plusieurs captures présentant certains des messages privés reçus suite à la médiatisation de l’affaire.

Contre toute attente, ces images ont fait l’objet d’un signalement et les modérateurs ont alors décidé de suspendre son compte dans la foulée.

Extrêmement choquée par l’attitude du géant américain, Ijeoma a publié dans la foulée une note sur Medium et l’information a rapidement été relayée par les médias. Elle a même fait la une du site USA Today.

Face à la situation, Facebook a donc fini par réagir en réactivant le compte de l’activiste… tout en lui présentant ses plus plates excuses.

Reste que ce n’est pas la première fois que la firme commet un tel impair. L’année dernière, ses modérateurs avaient en effet suspendu temporairement le compte du militant noir Shaun King qui avait lui aussi posté la copie d’un courrier haineux envoyé par un de ses détracteurs.

Crédits image

Mots-clés facebookweb

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.