Clicky

Facebook : voilà à quoi ressemble le questionnaire qui sera proposé aux internautes pour déterminer les médias de confiance

Facebook a pris la décision de s’appuyer sur ses utilisateurs pour déterminer le niveau de confiance des médias. Le questionnaire vient de fuiter, et il ne fait pas franchement l’unanimité outre-Atlantique.

Facebook est la cible de vives critiques depuis plusieurs mois. Beaucoup de gens reprochent en effet au service de faciliter la diffusion de fake news et de permettre ainsi à des puissances étrangères d’influencer l’opinion publique en détournant l’algorithme du service à leur avantage.

facebook-wifi

Mark Zuckerberg lui-même a reconnu le problème, tout en promettant de « réparer » le service en 2018.

Facebook va s’appuyer sur ses utilisateurs pour combattre les fake news

Pour parvenir à faire la différence entre mes médias de confiance et les propagateurs de fake news, l’entreprise américaine a choisi de s’appuyer sur sa communauté et sur ses utilisateurs. Plus tôt dans la semaine, Facebook a donc annoncé le déploiement à venir d’un questionnaire sur le service, un questionnaire grâce auquel les internautes pourront exprimer leur avis sur les articles de presse diffusés dans leur fil et sur les médias.

BuzzFeed a réussi à obtenir une copie de ce questionnaire avec un peu d’avance et Alex Kantrowitz l’a partagé dans la foulée sur Twitter afin de le partager avec les internautes.

Facebook a visiblement choisi la simplicité et le questionnaire s’articule ainsi autour de deux questions principales : « Connaissez-vous ces sites ? » et « Quel est votre niveau de confiance pour chacun de ces domaines ? ».

La première question est la plus simple et elle comporte seulement deux réponses possibles : oui ou non. La seconde en compte cinq en revanche : « Complètement », « Beaucoup », « Un peu », « à peine » et « pas du tout ».

Un questionnaire simpliste

D’après les informations glanées par le reporter, ces questions auraient été confirmées par un porte-parole de Facebook et ce questionnaire serait le seul mis en place par la firme. Cette dernière aurait d’ailleurs composé les questions le composant elle-même sans avoir recours à un quelconque panel de spécialistes. Du fait maison, donc.

Cela ne devrait pas vraiment vous surprendre, mais la nature et le contenu de ce questionnaire ont déçu beaucoup de monde et certains estiment même que ce questionnaire est beaucoup trop simpliste pour être pertinent.

Dans l’absolu, ils n’ont pas tout à fait tort, mais Facebook n’avait de toute façon pas une grande marge de manœuvre. Pour pousser les internautes à participer, la firme devait nécessairement viser la simplicité.

En réalité, la question que l’on peut se poser, c’est de savoir si l’entreprise a fait le bon choix en soumettant une notion aussi délicate que la confiance des médias à la vindicte populaire. Après tout, si les fake news se propagent aussi vite sur la plateforme, c’est en grande partie parce qu’elles sont massivement partagées par les utilisateurs, non ?

Mots-clés facebookweb