Facebook, WhatsApp et Instagram ne pourront plus être préinstallés sur les nouveaux Smartphones Huawei

Alors qu’il fait partie des trois plus grandes marques de Smartphones au monde, Huawei se trouve actuellement dans une situation inquiétante. En effet après Google qui le prive d’Android, c’est maintenant au tour de Facebook de lâcher le géant chinois.

Il a été rapporté par Reuters que Facebook a pris la décision de rayer Huawei des marques qui peuvent préinstaller ses applications FB et Instagram sur leurs smartphones. WhatsApp a également suivi le mouvement et désormais, les nouveaux terminaux Huawei ne pourront plus intégrer par défaut les trois applications.

WhatsApp a commencé à bannir les personnes utilisant une version modifiée de l'application

Crédits pixabay.com

Cette décision est un véritable coup dur pour Huawei, car sans ces applications sociales sur ses prochains téléphones, il pourrait bien perdre de nombreux fidèles.

Pourquoi cette décision de Facebook ?

Le mois dernier, à titre de précaution pour la sécurité nationale, le Président des États-Unis, Donald Trump, a émis une ordonnance restrictive qui bannit Huawei des réseaux de communication américains. Cette ordonnance, qui ne s’accompagne pas de l’ombre d’une preuve, oblige les entreprises américaines à mettre fin à leur partenariat avec la marque chinoise, sauf s’ils ont reçu le feu vert du gouvernement, d’où la décision de Facebook.

Un porte-parole de Facebook s’est exprimé sur le sujet : « Nous examinons la règle finale du département du Commerce et la licence générale temporaire plus récente, et prenons des mesures pour garantir la conformité », a-t-il déclaré dans un communiqué officiel.

Quelles sont les conséquences pour Huawei ?

Bien évidemment, cette décision de Facebook est lourde de conséquences pour Huawei, étant donné que ce dernier ne peut plus offrir un accès vers le plus grand réseau social du monde aux utilisateurs de ses smartphones.

Du moins pas nativement. Les utilisateurs auront toujours la possibilité d’installer les outils de leur propre chef. Toutefois, l’absence des applications Facebook, Instagram et WhatsApp pourrait contraindre de nombreux fidèles à se tourner vers les smartphones des marques concurrentes.

Petite consolation pour la firme chinoise : les anciens appareils Huawei auront toujours le droit de faire des mises à jour des applications qui s’y trouvent déjà. L’impossibilité de préinstaller les applis ne concerne en effet que les prochains smartphones qui sortiront des usines Huawei.

Boycotté de toute part, Huawei se défend comme il peut, clamant haut et fort que non, ses smartphones et autres produits ne servent pas de matériels d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois. Pour prouver sa bonne foi, Ren Zhengfei, le PDG de la firme, a annoncé que Huawei est prêt à signer un accord de non-espionnage avec les États-Unis.

Mots-clés facebookhuawei