Faites connaissance avec un cousin du TRex en version miniature

La grande famille des Tyrannosauridées s’est enrichie d’un nouveau membre avec la découverte d’un nouveau spécimen que les paléontologues ont nommé Suskityrannus hazelae.

Cette nouvelle espèce est apparentée au fameux Tyrannosaurus rex, le prédateur rendu célèbre par Steven Spielberg dans la série des Jurassic Park. En fait, c’est un cousin du T-Rex, mais la principale différence entre les deux espèces réside dans la différence de taille : Suskityrannus hazelae est significativement plus petite que son parent.

Faites connaissance avec un cousin du TRex en version miniature

Crédits Pixabay

C’est le professeur Sterling Nesbitt, travaillant actuellement au sein du département de Sciences Géologiques au sein du Virginia Tech College of Science qui a découvert le fossile de ce nouveau dinosaure en 1988 alors qu’il était seulement âgé de 16 ans. Il participait alors à une expédition de fouilles au Nouveau-Mexique.

Un poids plume dans un monde de géants

Les scientifiques estiment l’âge du spécimen découvert à environ 3 ans vu la taille et la croissance de ses os. Avec une hauteur à la hanche d’approximativement 90 centimètres, une longueur du corps – queue comprise – de près de 2,7 mètres, et une masse comprise entre 20,5 et 41 kg, le Suskityrannus hazelae est une espèce somme toute menue comparée à ses congénères.

En effet, un T-Rex adulte pèse en moyenne environ 9 tonnes pour une hauteur à la hanche de 3 à 4 mètres et une longueur totale pouvant aller jusqu’à 12,8 mètres pour le plus grand spécimen découvert.

Cela ne fait pas du Suskityrannus hazelae un prédateur tout comme son cousin, indiquent les paléontologues, bien que les animaux qu’il chassait étaient proportionnels à sa taille. Toutefois, les activités et les mœurs de ce nouveau spécimen sont encore mal éclairées, outre le fait que c’était un mangeur de viande.

Durant 20 ans, ils pensaient que c’étaient les restes d’un Velociraptor

Depuis sa découverte en 1988, les paléontologues n’ont pas pensé qu’ils avaient sous la main un parent du T-Rex. D’autant plus que les espèces apparentées à ce dernier n’étaient pas connues ou reconnues dans les années 90.

Le nom de cette nouvelle espèce, Suskityrannus hazelae, vient de « suski », qui signifie « coyote » dans le langage Zuni, une tribu amérindienne installée sur le site où le fossile a été découvert, de tyrannus qui signifie qui signifie « roi » en latin et hazelae est dérivé du prénom de Hazel Wolfe sans qui de nombreuses expéditions paléontologiques dédiées aux fossiles n’auraient pas été possibles dans le monde.

Les résultats de l’étude du professeur Nesbitt et consorts ont été publiés dans le dernier numéro de la revue en ligne Nature Ecology & Evolution.

Une reconstitution de l’apparence du Suskityrannus hazelae. Crédits Virginia Tech, Andrey Atuchin