Clicky

FAST : le méga-télescope chinois a du mal à trouver son personnel

FAST, le radiotélescope chinois impressionne par sa taille qui est vraiment démesurée. Le dispositif est caractérisé par une ouverture sphérique de 500 mètres. Malgré ses proportions, les scientifiques ne se bousculent pas pour travailler sur place. Les spécialistes devraient veiller au bon fonctionnement du télescope, qui plus est, ils seraient en charge de collecter et d’analyser des données spécifiques.

Jusqu’à présent, les responsables ont du mal à constituer le personnel.

FAST

FAST est le plus grand télescope jamais construit par l’Homme.

D’après le South China Morning Post, ceux qui souhaitent postuler doivent nécessairement maîtriser la langue de Shakespeare. De plus, l’endroit est complètement isolé dans la province du Guizhou. L’environnement montagneux a certainement découragé la plupart des postulants.

Hormis les contraintes géographiques, les salaires ne sont pas non plus motivants. Cette situation est pour le moins délicate pour la suite du projet.

De nombreux postes contractuels à pourvoir

Les scientifiques chinois hésitent à travailler sur le méga-télescope.

D’après le Post, cette démotivation est principalement due au salaire qui est relativement bas. Les experts toucheraient 100 000 yuans par an, ce qui équivaut à 14 400 dollars. Un chercheur interrogé a même affirmé que les chercheurs embauchés le seraient comme des contractuels.

De plus, les postes permanents seraient rares, voire inexistants.

Il paraîtrait aussi que la difficulté à former une équipe proviendrait du fait que les tâches requièrent un très haut niveau de spécialisation. Aussi, les chercheurs chinois sont loin d’être qualifiés. Il y a bien des astronomes étrangers qui y travaillent comme contractuels, néanmoins, leurs contrats ne sont pas toujours renouvelés.

Trouver des scientifiques à tout prix

C’est un fait, le nombre de scientifiques capables de superviser le fonctionnement du méga-télescope est réduit.

En conséquence, la Chine a constitué un fonds de 1,2 million de dollars qui sera intégralement reversé au chercheur capable de prendre les commandes du méga-télescope et d’encadrer l’ensemble de son personnel.

Il faut cependant savoir que ce salaire sera distribué sous la forme d’une subvention de démarrage.

Malgré les nombreux efforts consentis, les postes de scientifique en chef et ceux des chercheurs associés sont cependant toujours vacants. Par ailleurs, il semblerait que toutes les activités soient sous la supervision de l’Académie chinoise des sciences. Autrement dit, les actions des astronomes nationaux ou étrangers seraient limitées et surveillées de très près.

Si cette pénurie d’experts perdure, le méga-télescope risque d’avoir du mal à assurer ses missions.

Mots-clés astronomie