Faut-il s’attendre à une catastrophe électronique en 2050 ?

2050 ne sera visiblement pas une année facile. Selon des chercheurs britanniques et américains, le monde pourrait en effet connaître une catastrophe électronique cette année-là, une catastrophe provoquée par notre étoile et plus précisément par la réduction de son héliosphère.

Si le terme ne vous est pas familier, alors sachez que l’héliosphère correspond à une zone située dans l’espace autour de notre étoile, une zone engendrée par les puissants vents solaires qui la balayent quotidiennement.

Soleil

Le Soleil est un formidable allié, mais il peut aussi se transformer en adversaire redoutable.

Lorsque ces vents s’animent, ils projettent en effet des particules atomiques à travers l’espace, provoquant par la même occasion un souffle vers l’extérieur du système solaire.

L’héliosphère, une bulle de protection pour la Terre

La puissance déployée par le phénomène a pour effet de repousser les flux de particules provenant de l’espace lointain. Cela aboutit donc à la formation d’une bulle englobant l’étoile, mais également son environnement proche.

L’héliosphère a une autre propriété intéressante. Elle limite le champ magnétique de notre étoile et elle évite ainsi qu’elle ne perturbe nos installations électroniques. Cela vaut notamment pour nos satellites, mais aussi pour tous ces équipements que nous utilisons au quotidien.

En étudiant cette bulle spatiale, les chercheurs ont réalisé que l’héliosphère s’était considérablement affaiblie depuis les années 50. Pour l’heure, personne n’a été en mesure d’expliquer pourquoi.

C’est problématique, mais ce n’est pas le pire, car l’activité solaire s’est accrue pour sa part. Mike Lockwood, un chercheur travaillant pour l’Université de Reading en Angleterre, et son équipe ont procédé à de multiples analyses au fil de ces derniers mois. Ils en sont venus à la conclusion que ce phénomène pourrait provoquer d’importants changements sur notre planète dans la prochaine décennie.

Parmi ces changements, il faudrait notamment s’attendre à un glissement des aurores polaires vers les zones tempérées du globe terrestre.

L’atténuation de l’héliosphère pourrait avoir de lourdes répercussions sur notre vie

Ce n’est cependant pas le plus problématique. Selon les chercheurs, l’augmentation de la dose de rayonnement cosmique risque également d’avoir de lourdes répercussions sur notre santé. Il faudrait notamment s’attendre à une recrudescence de cas de cancers de la peau puisque nous serons moins protégés des rayonnements solaires.

En outre, et comme indiqué un peu plus haut, l’atténuation de l’héliosphère nous exposera aussi davantage aux rayons cosmiques et aux orages géomagnétiques intenses, des orages qui pourraient avoir raison de la plupart de nos appareils électroniques.

La bonne nouvelle, c’est que le monde sera de toute façon en mauvaise posture en 2050, du moins si le rapport remis par les services du renseignement américain au président Donald Trump s’avère exact. Il ne restera donc plus grand-chose à détruire.

L’étude complète a été publiée dans Nature. Elle se trouve ici.