Clicky

Filmer sous les jupes des filles comporte visiblement quelques risques

L’upskirt fait de plus en plus d’adeptes et certains hommes sont prêts à tout pour tenter d’obtenir des images de ce qui se passe sous les jupes des filles. Il semblerait cependant que cette activité comporte aussi quelques risques comme le prouve cette étonnante histoire, une histoire qui donne presque envie de croire au karma.

Très proche du voyeurisme, l’upskirt consiste à utiliser un téléphone ou une caméra afin de filmer sous les jupes des femmes croisées dans la rue.

Upskirt

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la pratique n’est pas récente et les premières photos de ce type ont commencé à apparaître dans les années 60 avec la démocratisation de la mini-jupe.

L’upskirt, une pratique pas si récente

Internet a cependant donné un tout nouvel élan à la chose et l’upskirt est alors devenu une pratique de plus en plus courante en l’espace de seulement quelques années, donnant même vie à des sites ou des forums spécialisés.

Bien sûr, l’upskirt a de nombreux détracteurs et beaucoup estiment que ces contenus sont complètement illégaux et devraient de ce fait être combattus avec la plus grande fermeté. Certains sites spécialisés comme Pornhub sont même accusés d’encourager sciemment cette pratique en laissant des vidéos illégales à la portée des internautes.

En dépit de ces vives critiques, de nombreux hommes continuent à s’adonner à cette pratique, avec plus ou moins de succès.

En fin de semaine dernière, un homme a ainsi tenté de prendre des photos et des vidéos d’upskirt dans le Wisconsin en s’aidant d’une caméra miniature cachée dans une de ses chaussures.

La caméra a explosé durant l’enregistrement

Tout ne s’est cependant pas passé comme prévu. Durant l’enregistrement, la batterie de la caméra a en effet été victime d’une surchauffe et elle a alors brutalement explosé, occasionnant ainsi des blessures à l’homme.

La scène n’est évidemment pas passée inaperçue et l’homme a ainsi été sommé de s’expliquer auprès du district de police de Madison après avoir été faire un tour à l’hôpital afin de recevoir les soins adaptés.

Loin de se laisser démonter, il a alors reconnu les faits et il a ainsi indiqué avoir sciemment acheté un appareil photo de chaussure pour pouvoir réaliser des vidéos montrant les dessous des femmes. Toutefois, il n’aurait pas eu l’occasion de mener son projet à terme puisque sa caméra aurait explosé dès le premier enregistrement.

L’homme n’ayant enregistré aucune vidéo, la police l’a laissé repartir, sans oublier de lui faire la leçon et de lui indiquer que la capture de ce genre de vidéos pouvaient déboucher sur des peines lourdes.

Mots-clés nsfy

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.