Clicky

Fin de partie pour le MP3

Le MP3 a accompagné les internautes pendant plusieurs décennies, mais le moment est venu pour lui de céder la place à d’autres formats plus qualitatifs. L’Institut Fraunhofer en Allemagne vient en effet d’annoncer la fin de son programme de licence et ses ingénieurs comptent ainsi désormais se focaliser sur de nouveaux codecs.

Le MP3, ou de son vrai nom le MPEG-1/2 Audio Layer III, est un format de compression audio dont les lointaines origines remontent aux années 80. Développé par le Fraunhofer-Gesellschaft, il a commencé à se démocratiser en 2000 avec l’émergence des réseaux d’échange de fichiers sur Internet.

Fin MP3

Napster, notamment, lui a permis de trouver sa place dans le cœur des consommateurs.

Le MP3, un produit culturel à part entière

Flairant le bon coup, les constructeurs se sont à leur tour engouffrés dans la brèche et ils ont alors commencé à produire des baladeurs multimédias compatibles avec ce format.

Le MP3 a continué sa course dans les années suivantes et il a fini par devenir un incontournable sur le marché. Plusieurs chercheurs lui ont même consacré des ouvrages et c’est notamment le cas de Jonathan Sterne.

Ce théoricien cite ce format dans nombre de ses ouvrages et il a même été un des premiers à en faire un artefact culturel à part entière.

Il mérite d’ailleurs amplement ce titre. Le MP3 a en effet entraîné de profondes mutations économiques et il a notamment changé la manière dont le grand public consomme la musique, ouvrant de ce fait la voie à tout un processus de dématérialisation qui s’est étendu à travers toutes les strates de l’économie et de la société.

L’Institut Fraunhofer veut se concentrer sur les formats de demain

Toutes les bonnes choses ont cependant une fin. Comme annoncé en début d’article, l’Institut Fraunhofer a décidé de mettre fin à son programme de licence. Les brevets associés au format ont donc expiré en avril dernier et ses créateurs n’ont plus l’intention de le licencier ni même de poursuivre son développement.

Ils préfèrent en effet focaliser leurs efforts sur les formats de demain, et notamment sur l’AAC. Plus complet, ce dernier offre plus de fonctionnalités et une qualité audio plus élevée, le tout à des débits binaires plus bas que ceux du MP3. Dans ce contexte, continuer à licencier et maintenir l’ancien format n’a plus le moindre sens.

Pas à leurs yeux, du moins. Cependant, ce changement de stratégie n’aura aucune incidence sur les consommateurs. Les MP3 continueront de fonctionner comme ils l’ont toujours fait et il est donc inutile de supprimer toutes vos « sauvegardes » de vos vieux disques durs poussiéreux.

Mots-clés mp3web

David

Passionné, colérique, humain.