Torrentz est complètement en vrac depuis ce matin

Torrentz était très apprécié dans le petit monde du P2P et plus généralement par toutes les personnes qui passent le plus clair de leur temps libre à télécharger des distributions Linux. Pourquoi en parler au passé ? Tout simplement parce que le site ne fonctionne plus depuis quelques heures maintenant.

Torrentz a été fondé en 2003 et il vient donc de souffler sa treizième bougie. Comme son nom le laisse supposer, il se positionnait sur le segment des torrents mais il ne fonctionnait pas comme un simple tracker.

Fin Torrentz

Les pirates vont devoir aller de fournir ailleurs que chez Torrentz.

En réalité, il allait beaucoup plus loin et il fournissait ainsi aux internautes un méta-moteur de recherche capable d’aller chercher des torrents sur des dizaines de sites différents.

Torrentz est toujours en ligne, mais son moteur de recherche ne fonctionne plus

Des sites comme l’incontournable The Pirate Bay, par exemple.

Oui, il était très apprécié mais il va désormais falloir vous passer de ses services car il ne fonctionne plus depuis cette nuit. Si le nom de domaine est toujours accessible, il n’en va pas de même pour le moteur de recherche intégré au service. Peu importe la requête saisie, il ne vous affichera plus aucun résultat.

Etrange, n’est ce pas ? Certes, mais il ne s’agit pas non plus d’une banale panne car la page d’accueil du site a été modifiée pour faire apparaître un mystérieux message : « Torrentz was a free, fast and powerful meta-search engine combining results from dozens of search engines« . Un message posthume, donc.

Les rubriques sont totalement inactives pour leur part. Enfin pas complètement puisque le site affiche un magnifique « Torrentz will always love you. Farewell » lorsqu’on clique sur un bouton présent dans le menu du service.

Selon toute vraisemblance, le site n’a pas été victime d’un hacker, ni même du FBI ou d’une quelconque agence gouvernementale. L’explication la plus logique, c’est que l’administrateur du site a décidé de mettre un terme à l’aventure de lui-même, pour éviter d’éventuelles poursuites.

TorrentFreak l’a évidemment contacté afin de tenter d’en apprendre un peu plus sur ses motivations mais ce dernier a refusé de répondre aux questions du site. Du moins pour le moment.

Mots-clés p2ptorrentsweb