Clicky

Fini les embouteillages grâce à l’ascenseur souterrain d’Elon Musk

Elon Musk fait une nouvelle fois parler de lui grâce à une nouvelle innovation. En effet, il a testé le premier ascenseur de la Boring Company, son entreprise chargée de créer des tunnels anti-embouteillages.

L’ingénieur d’origine sud-africaine a partagé le fait qu’il déteste les embouteillages. Il souhaite ainsi faire tout ce qui est en son pouvoir pour les supprimer du quotidien.

Après Tesla et Space X, c’est désormais la Boring Company qui s’ajoute aux projets du milliardaire. Cette société de construction de tunnel vise à régler ce fléau mondial.

La fin des longues attentes dans les embouteillages ?

En décembre 2016, le riche entrepreneur avait tweeté son dégoût des embouteillages et avait parlé d’un nouveau projet pour mettre au point de puissants ascenseurs permettant aux véhicules d’être descendus à un niveau inférieur pour accéder ainsi à un nouveau réseau routier secondaire.

Plutôt que de toujours créer des ponts et de gagner de la hauteur, l’idée serait de créer un réseau souterrain inédit sans modifier grandement le paysage extérieur, pour parcourir son itinéraire plus rapidement, sans pâtir des embouteillages qui gâchent le quotidien de millions de personnes.

Construire un tunnel est synonyme de coûts colossaux et de travaux gigantesques. Elon Musk veut faciliter la mise en oeuvre de ceux-ci et démocratiser le développement d’un réseau complet, notamment dans les grandes mégalopoles internationales.

Testing The Boring Company car elevator

A post shared by Elon Musk (@elonmusk) on

Imaginez vous emprunter une route habituelle, puis bifurquer pour descendre à l’étage inférieur grâce à un système d’ascenseur. Une première vidéo mise en ligne sur son compte Instagram présente le fonctionnement robuste du système après l’avancée sur la plateforme d’une Tesla Model S.

L’Hyperloop pour les voitures

La séquence a certainement été tournée près d’un tunnel d’essai creusé sur les terrains de Space X pour réaliser les premières expérimentations. Même si l’on ne voit pas ce qui se passe au niveau inférieur, les images promotionnelles expliquent que le véhicule reste sur une plateforme lui permettant de voyager à 200 kilomètres par heure.

Et c’est là tout l’intérêt du dispositif. Non seulement il permet de créer un deuxième réseau pour doubler la capacité de transport, mais il permet également de voyager plus vite, pour regagner la surface à plusieurs kilomètres, à l’autre bout de la métropole ou dans une autre ville grâce à un monte-charge similaire.

Cela permettrait de relier les grandes villes entre elles à des vitesses record. Si le projet se concrétise, il pourrait relier New York et Washington DC en une trentaine de minutes grâce à sa trajectoire rectiligne et la suppression des ralentissements, contre plus de quatre heures actuellement (370 kilomètres).

Elon Musk s’est ainsi attiré les faveurs des autorités compétentes. Après des « discussions enthousiasmantes » avec le maire de Los Angeles et un accord de principe, l’entrepreneur vise désormais le déploiement de son nouveau système de transport entre New York, Philadelphie, Baltimore et Washington D.C.

Reste à développer les questions géologiques, sécuritaires, et bien sûr financières. Le système sera certainement payant pour l’utilisateur. Une sorte d’Hyperloop pour voitures, très prometteur pour l’avenir, qui pourrait redessiner complètement nos habitudes de transport dans les prochaines décennies. Le tout, c’est qu’il n’y ait pas d’embouteillages au pied de l’ascenseur…

Share this post

JB

Infirmier | Passionné par les nouvelles technologies et la photo