Finistère : 2000 € pour déchiffrer un texte gravé sur un ancien rocher retrouvé dans la rade de Brest

Sur la presqu’île de Plougastel-Daoulas, à Brest dans le Finistère, se trouve un rocher où sont gravées d’étranges inscriptions que personne n’est encore jamais parvenu à déchiffrer. La municipalité a décidé de donner une récompense à celui ou celle qui réussira à traduire le mystérieux texte.

Début mai, la mairie de Plougastel-Daoulas a lancé l’opération « mystère Champollion » qui invite les historiens, linguistes, universitaires, et même les simples étudiants et passionnés à travers tout le pays à venir déchiffrer les fameuses inscriptions.

Finistère

Crédits Pixabay (photo recadrée)

Il a été annoncé que celui ou celle qui aura réussi à lever le mystère sur l’étrange succession de lettres, de chiffres et de symboles, recevra la coquette somme de 2 000 euros comme récompense.

Des inscriptions mystérieuses

« Des lettres alignées, parfois à l’envers, des groupes de mots indéchiffrables, trois dates 1786, 1789 […] et 1920 », telles sont les inscriptions qui ont été gravées sur la fameuse roche, dans l’anse du Caro, à Plougastel-Daoulas. Les habitants de la région n’ont aucune idée de l’identité de celui, celle ou de ceux qui sont à l’origine de ce message. Ils ignorent également ce que le texte veut dire.

« C’est peut-être du breton, du vieux breton ou du chouan… On ne sait pas trop », avance Michel Paugam, 69 ans, délégué au petit patrimoine à la mairie de Plougastel-Daoulas. Il espère que l’opération « mystère Champollion » permettra d’en savoir plus.

Comment participer au « concours » ?

Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes pour tous ceux et celles qui pensent pouvoir percer le secret de la roche de l’anse du Caro. À noter que l’opération « mystère Champollion » a commencé depuis le début de ce mois et se poursuivra jusqu’à la fin du mois de septembre. Il a été annoncé que chaque traduction sera minutieusement examinée par un jury de cinq personnes qui seront également chargées de désigner le vainqueur.

Michel Paugam confie que depuis le 2 mai, près de 50 personnes à travers tout le pays ont manifesté leur intérêt pour le concours. Ils sont très nombreux à avoir déposé leur dossier d’inscription. D’ici septembre, quelqu’un finira peut-être par lever le voile sur la signification de ces étranges inscriptions. La municipalité de Plougastel-Daoulas espère sincèrement que oui !

Mots-clés insolite