Firefox devrait (enfin) adopter Electrolysis

Si vous utilisez Firefox, vous avez certainement remarqué que lorsqu’un onglet plante, il entraîne souvent tous les autres dans sa chute. Rien de plus normal, l’outil fonctionne et a toujours fonctionné avec une structure monolithique. Comprenez par là que le navigateur ne gère qu’un seul et unique processus prenant en charge la totalité des opérations.

Ses petits camarades, Google Chrome et Edge utilisent pour leur part un système de fonctionnement multiprocessus, Firefox est donc l’un des derniers navigateurs monoprocessus, mais cela devrait changer bientôt.

Firefox

Firefox devrait évoluer, et dans le bon sens !

Si les choses vont changer c’est grâce à une technologie développée en interne depuis des années. Cette fameuse technologie est baptisée Electrolysis, et elle est considérée comme une véritable arlésienne par de nombreux utilisateurs de Firefox.

Une nouvelle technologie qui devrait révolutionner Firefox

Pourquoi ? Parce que cette technologie fait parler d’elle depuis des années sans jamais être mise en place dans le navigateur, et ce pour une raison très simple : elle s’attaque aux fondations mêmes de Firefox et à son fonctionnement profond, de quoi réfléchir à deux fois avant de la lancer histoire de s’assurer qu’elle soit vraiment fin prête.

Electrolysis, également désignée par l’élégant nom de code E10S, va donc permettre au navigateur de fonctionner en multiprocessus, comme ses concurrents, mais ce n’est pas encore pour tout de suite.

Le fonctionnement multiprocessus a pour lui deux avantages majeurs : d’une part il compartimente l’usage du navigateur grâce aux onglets, qui ont chacun leur espace de mémoire alloué ainsi qu’un processus bien à eux, cela a pour effet d’empêcher certains mécanismes malveillants de passer d’un onglet à l’autre et donc de renforcer la sécurité sur le navigateur.

D’autre part le multiprocessus tire meilleur parti des différents cœurs du processeur ce qui améliore les performances. Il existe cependant une contrepartie à tout cela, la consommation de mémoire vive augmente sensiblement.

Electrolysis commencera à être déployé sur Firefox 48

E10S va donc changer pas mal de choses sur Firefox, mais cette technologie n’est malheureusement pas encore tout à fait prête à sortir en masse.

Electrolysis sera bel et bien déployée dans la prochaine version de Firefox (Firefox 48), mais ne sera activée que pour 1% des utilisateurs. Cela permettra à Mozilla d’augmenter le nombre de « testeurs » (E10S est effectivement sur le banc d’essai via la version développeur depuis quelques temps), et de corriger les dernières erreurs.

Il est donc raisonnable de penser que la version 49 de Firefox sera celle qui accueillera réellement Electrolysis, permettant par la même occasion de faire souffler un vent de fraîcheur sur le navigateur.