Flash Forward : la bande annonce

Dingue, la vie… En septembre dernier, je me revois en train de vous présenter Flash Forward, une série qui est censée détrôner Lost. Et bien ce n’est que maintenant, soit… heu… environ 9 mois après que l’on peut enfin visionner sa bande annonce. Comme, l’industrie du cinéma, c’est quand même parfois un joyeux bordel, hein… Heureusement, nous avons des gars qui veillent au grain !



Bon, d’habitude, je n’aime pas faire de compliments. Surtout que dire du bien d’un autre blogueur que soi, ça revient un peu à couper la branche sur laquelle on est assis *second degré inside*. Faut pas croire, hein, la blogosphère, c’est du violent *second degré inside*… Sauf que là, je peux parler du boulot de Lyricis vu que le gars ne parle que de cinéma et qu’on n’est donc pas en concurrence *second degré inside*. Donc voilà, ce type (ou cette fille, on se sait même pas, quelle incroyable pression), c’est un peu le Père Fouras du cinéma. Il voit tout, il sait tout et il en parle beaucoup. Aussi, pour tous les cinéphiles, c’est à rajouter de toute urgence à son Reader.

Si jamais vous avez loupé un épisode, l’histoire de Flash Forward est super simple. Globalement, l’histoire débute par un jour comme les autres. Les gens vaquent à leurs occupations. Les pirates téléchargent, les flics arrêtent les pirates, Albanel fait de grands discours sans rien comprendre de ce qu’elle dit, en bref c’est une journée parfaitement ordinaire.

Mais soudain…

Tiens, je le fais vachement bien le truc du suspens, vous trouvez pas ? Genre je commence à raconter l’histoire, toussa toussa, je balance deux – trois briques sur la tronche de l’Albanel, toussa toussa, je finis sur une phrase toute banale pour lâcher ensuite un formidable « mais soudain ». Y a pas à dire, depuis que je blogue, j’ai beaucoup plus de style.

Bref, soudain, c’est le drame. Black-out total. Le vide, durant 2 minutes et 17 secondes (obligé il doit y avoir un sens caché, un truc symbolique). Un trou noir, durant lequel toutes les personnes du monde tout entier vont avoir un aperçu de… de… de l’avenir ! Oui, les pirates se sont vus en train de se faire arrêter, les flics en train de se faire traiter de fachos et Albanel… Oh, bah elle, elle a du se voir comme manager du Mc’ Do de Versailles, c’est pas possible autrement.

Voilà donc en tout cas, c’est clair que Flash Forward est une série promettrice… euh… prometteure… euh… ah oui, ça y est, je le tiens ! Une série… prometteuse ! Le genre de trucs à garder sous le coude pour le jour où elle sera disponible sur le réseau bittorrent *oups* sur les newsgroups de Free *rhaaa, re-oups* sur le disque dur externe du copain *mais c’est pas possible, je suis possédé !* à la télévision ou en dévédé.

Décidément, ça va pas être simple pour bloguer, avec l’Hadopi.

Note : Et tous les *second degré inside*, c’est juste pour pas me faire allumer dans les commentaires ou sur Scoopeo.