Fluent.io, un Sparrow dans ton navigateur

Voilà un service qui devrait plaire à tous ceux qui se désespèrent de voir arriver Sparrow sur leur plateforme. En effet, Fluent.io se présente sous la forme d’un webmail tout ce qu’il y a de plus normal à ceci près que son interface ressemble énormément à celle du fameux logiciel qui fait le bonheur de tous les fanboys. Très sympa mais attention car l’outil a tout de même deux défauts : d’un, il n’est accessible qu’en version bêta et donc uniquement sur invitation, de deux il ne fonctionne qu’avec les boîtes Gmail. Cela dit, si vous êtes chanceux et si vous disposez de tous les pré-requis qui vont bien, alors vous risquez de très vite craquer pour cet outil…

Fluent.io, un Sparrow dans ton navigateur

Comme la capture qui accompagne cet article le laisse deviner, Fluent.io joue donc la carte du minimalisme à tout va. En haut, on retrouve donc une barre qui va contenir le moteur de recherche ainsi que quelques boutons qui vont nous permettre de rédiger un nouveau message ou encore d’afficher / masquer la zone latérale dédiée à la gestion des tâches. Sur le côté gauche, nous avons une zone sombre avec de nombreux raccourcis pour accéder à nos dossiers ou à nos libellés. Apparemment, il est également possible d’ajouter de nouveaux raccourcis mais ça reste à creuser.

Ensuite, et bien nous avons le contenu de la page et donc la zone dans laquelle on va trouver la liste de nos messages. En un clic, il sera bien évidemment possible de les ouvrir et on pourra ensuite répondre à nos contacts en quelques secondes. Voilà pour les grandes lignes. En ce qui me concerne, j’attends bien évidemment mon invitation avec impatience, d’autant plus que la démo proposée par le service est dans les choux à l’heure où j’écris ces lignes. Pour finir, on pourra cependant préciser que Fluent.io a été lancé par deux anciens Googlers et j’ai vraiment hâte de voir ce que ça va bien pouvoir donner.

Via

Mots-clés fluent.ioweb

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.