Fortnite aurait permis à Epic Games d’engranger 3 milliards de profit en 2018

3 milliards de dollars. C’est le profit qu’Epic Games aurait été en mesure d’agglutiner tout au long de 2018. Une somme considérable qui, d’après un article de TechCrunch publié ce 27 décembre, résulterait en grande partie de l’écrasant succès de Fortnite cette année. D’après le média américain, les créateurs du célèbre Battle Royale compteraient parmi les studios de développement les plus prospères cette année. Cette réussite trouverait pour l’essentiel ses racines dans la réorientation consentie par la firme de Tim Sweeney en 2012.

Il y a 6 ans, Epic Games venait ainsi de lancer Gears of War 3 (édité par Microsoft et sorti en exclusivité sur Xbox 360 le 20 septembre 2011) mais commençait à sentir le vent tourner. Si le premier opus de la licence s’était montré tout à fait rémunérateur (TechCrunch note que le titre aurait rapporté 100 millions de dollars de chiffre d’affaires au studio, pour un investissement initial de 12 millions de dollars seulement) et que les deux épisodes suivants s’étaient imposés comme des succès critiques et commerciaux, l’industrie se réaxait déjà peu à peu vers des jeux à longue espérance de vie sur le marché.

L’année 2018 aurait été particulièrement lucrative pour Epic Games. Dans une enquête, TechCrunch avance que l’éditeur aurait engrangé un profit de 3 milliards de dollars cette année.

Décision avait alors été prise chez Epic Games de procéder à un changement radical de stratégie. L’idée était de délaisser le développement de jeux traditionnels et de se concentrer sur la création de titres freemiums. Le concept qui devait donner naissance quelques années plus tard à Fortnite – un titre free-to-play dont le modèle économique repose essentiellement sur la vente d’items virtuels – venait de poindre chez Epic. Une mutation stratégique rendue possible par l’investissement réalisé dès 2012 par le chinois Tencent, qui injectait 330 millions de dollars au capital d’Epic en échange d’une participation de 40% dans les affaires de l’entreprise américaine.

Fortnite : le jackpot d’Epic Games en 2018

Difficiles à estimer de manière précise (Epic Games n’étant pas une entreprise cotée en bourse, elle n’est pas tenue de publier ses résultats trimestriels), les revenus accumulés par la firme de Tim Sweeney en 2018 seraient en grande partie issus des recettes glanées au travers du succès de Fortnite, lancé au fil des mois sur une large palette de plateformes.

Si TechCrunch doit se contenter d’estimations parcellaires des sommes générées par le Battle Royale du studio américain, le média pointe notamment que les seuls utilisateurs de Fortnite sous iOS auraient dépensé (d’après les chiffres obtenus par SensorTower) pas moins de 1,23 million de dollars chaque jour en novembre dernier, générant ainsi 37 millions de dollars sur ce même mois et 385 millions de dollars au total depuis le lancement – en avril dernier – du jeu sur l’AppStore d’Apple. On apprend en outre, qu’en moyenne, Fortnite rapporterait 48 millions de dollars bruts chaque mois, toujours sur iOS. Une somme sur laquelle Apple ponctionne ses 30% de commission.

Les montants générés par Fortnite sont toutefois nettement plus ardus à estimer sous Android, du fait d’un lancement exécuté au travers d’un launcher propriétaire, et non via le Google Play Store. D’après les données publiées par Epic, la version Android de Fortnite aurait réussi à attirer à elle près de 15 millions de joueurs en tout juste quelques semaines sur le marché. En août, on apprenait par ailleurs (à nouveau de SensorTower) que le manque à gagner pour Google s’élevait à hauteur de 50 millions de dollars pour la seconde moitié de 2018. Apple ayant pour sa part accumulé – entre avril et août – un total de 54 millions de dollars de revenus de la seule exploitation indirecte du titre, proposé gratuitement sur son marché d’application.

Pour obtenir une vision plus générale des retombées financières de Fortnite depuis son lancement sur l’ensemble des plateformes, il faut par contre se contenter de chiffres remontant à mai. TechCrunch rapporte ainsi que le jeu avait rapporté 318 millions de dollars sur ce mois. Une période durant laquelle le soft d’Epic n’était cependant pas encore disponible sur Android, et durant laquelle il faisait ses débuts sur iOS.

Plus modestement, les revenus d’Epic proviennent également des recettes générées par son moteur graphique maison, l’Unreal Engine (utilisé par de nombreux acteurs de l’industrie), ainsi que par son Store. Récemment déployé, ce dernier a notamment pour objectif de faire concurrence à Steam… une nouvelle mode au sein du monde PC, Discord s’étant également lancé dans l’aventure.

Mots-clés epic gamesfortnite